Coronavirus - Freiner Omicron en Suisse, en pleine 5e vague liée à Delta


BERNE - La situation épidémiologique est actuellement préoccupante en Suisse. Le pays fait face à la cinquième vague de coronavirus, liée au variant Delta. Celle-ci pourrait encore s'aggraver avec l'apparition du nouveau variant préoccupant Omicron, ont averti les experts de la Confédération lundi devant les médias. Le Conseil fédéral tient mardi une séance extraordinaire.

Les cas d'infections, d'hospitalisations et de transferts aux soins intensifs ont augmenté ces dernières semaines, a indiqué Anne Lévy, la directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). "L'incidence à 14 jours est passée à 989 cas pour 100'000 habitants. Environ 60 personnes se retrouvent chaque jour à l'hôpital à cause du Covid-19", a précisé Patrick Mathys, chef de la section gestion de crise et coopération internationale de l'OFSP.

La barre de 1 million de personnes infectées par le Covid a même été franchie en Suisse, peut-on lire lundi sur le site de l'OFSP. Ainsi, 1'006'227 personnes, qui ont rencontré le coronavirus, ont été dénombrées depuis le 24 février 2020.

Selon M.Mathys, les places de soins intensifs sont actuellement occupées à environ 77% en Suisse. Au total, 219 patients malades du Covid-19 se trouvent dans les unités de soins intensifs. Cela signifie qu'un quart des places sont occupées par des personnes infectées par ce virus.

Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse, a lui dépeint une situation dans les hôpitaux, qui n'est pas encore dramatique, mais déjà pesante. Selon lui, il est possible qu'il y ait des reports d'interventions non urgentes ou même des réductions de la qualité des soins.

Mesures

Pour faire face à cette cinquième vague, il est central que les personnes encore non vaccinées aillent le faire et que les personnes vaccinées depuis plus de six mois se fassent injecter le rappel, a insisté Mme Lévy. Et de rappeler que depuis lundi, le booster est possible pour toutes les personnes de plus de 16 ans dans tous les cantons.

Le traçage des contacts joue aussi un rôle, selon M. Hauri. Le système tourne actuellement à plein régime dans les cantons en raison des infections liées au variant Delta. Mais "les capacités de tests ne sont pas encore au maximum", a-t-il souligné.

Le problème se situe plutôt au niveau de l'évaluation des échantillons. "Si la demande de tests continue d'augmenter, les cantons devront se concerter et agir de manière coordonnée."

Ceux-ci prendront probablement d'autres mesures dans les jours à venir, d'après les experts. "On peut imaginer une extension de l'obligation de porter un masque à l'intérieur des bâtiments et de tests lors de manifestations", a avancé M. Hauri.

De son côté, Tanja Stadler, présidente de la task force scientifique Covid-19 de la Confédération, a appelé à réduire les contacts, y compris dans le cercle privé, en vue des fêtes de fin d'année. On se sent plus sûr avec ses proches, mais c'est une fausse sécurité, a-t-elle averti. Et d'estimer que le variant Delta restera dominant jusqu'à la fin de l'année.

Omicron en embuscade

La situation épidémiologique déjà tendue pourrait encore être aggravée si le variant Omicron se répand en Suisse. "Un nouvel acteur est entré sur la scène de la pandémie, qui pourrait modifier considérablement la suite des événements", a déclaré Patrick Mathys.

Un premier cas du variant Omicron est supposé en Suisse, on devrait savoir mardi si le cas est avéré, a dit Mme Lévy. La personne concernée se trouve en isolement, ses contacts en quarantaine, même ceux qui étaient vaccinés ou guéris.

Il faut freiner la propagation d'Omicron dès le début, a poursuivi la directrice de l'OFSP, qui craint la circulation des deux variants en parallèle. Il s'agit de gagner du temps, notamment via les mesures aux frontières (tests, quarantaine) et le suivi des contacts, a abondé Mme Stadler. "Il faut essayer de sauver le printemps."

Etudes en cours

Des études sont en cours concernant Omicron, a-t-elle ajouté. "Nous attendons des résultats dans quelques jours." Il pourrait avoir un impact dans les domaines de la contagiosité, de la résistance face aux vaccins, ou encore quant aux développements graves de la maladie en cas d'infection par ce nouveau variant.

Celui-ci présente une trentaine de mutations, qui pourraient faire en sorte que même les personnes vaccinées et guéries aient une protection plus faible contre le virus. Le nombre inhabituellement élevé de mutations "laisse supposer qu'Omicron est facilement transmissible", selon Patrick Mathys.

Il "semble avoir un avantage sur Delta", a ajouté Tanja Stadler. Dans différentes régions d'Afrique du Sud, il s'est rapidement propagé, alors que les cas liés à Delta n'y ont pas augmenté aussi vite. Mais le variant Omicron est apparu indépendamment des variants Alpha et Delta, a précisé la scientifique.

Liste actualisée

L'OFSP a déjà agi pour tenter de freiner la propagation d'Omicron en Suisse. Il a actualisé la liste des pays en provenance desquels il faut se mettre en quarantaine: 19 y figurent actuellement, notamment l'Afrique du Sud, l'Egypte, Hong Kong et Israël. Des pays d'Europe et l'Australie sont aussi concernés par le variant Omicron, a noté Anne Lévy.

Les voyageurs, y compris ceux vaccinés et guéris, provenant de ces pays doivent présenter un test PCR négatif avant d'entrer en Suisse et se mettre en quarantaine. Les enfants à partir de six ans doivent aussi se faire tester, a-t-elle insisté. Et d'appeler à la responsabilité individuelle car ces personnes ne seront pas contactées par les cantons.

L'analyse des listes de passagers des vols en raison du nouveau variant augmente la charge de travail en matière de tests, a noté M. Hauri. Et Patrick Mathys d'ajouter qu'on gagnerait un temps précieux en évitant l'arrivée d'un vol avec 10 à 20 cas d'Omicron à son bord.

En raison de l'évolution de la pandémie, le Conseil fédéral tiendra mardi après-midi une séance extraordinaire, a annoncé lundi soir la Chancellerie fédérale.

Le 29 novembre 2021. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

NEW TEAM - nouvelle pharmacie au sein de la gare de Bulle (FR), Bulle

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter