PUBLICITE

L'OFSP réduit le prix de 288 médicaments originaux

PUBLICITE

BERNE - Moment difficile pour les pharmacies suisses qui voient encore le prix des médicaments baissés. Cette année, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a réduit de 18,8% en moyenne les prix de 288 préparations originales. Des économies d'environ 100 millions de francs sont attendues au 1er décembre 2018.

L'examen de 2017 est maintenant définitivement terminé, comme l'OFSP l'a annoncé le vendredi 2 novembre 2018. Cela s'est traduit par des économies de CHF 225 millions. A l'origine, le potentiel d'économie était estimé à 190 millions de francs.

Au cours de l'année en cours (2018), 543 préparations originales ont été évaluées. Pour 255 d'entre elles, aucune réduction de prix n'a été nécessaire, selon l'OFSP. Ces médicaments sont encore à des prix corrects par rapport aux pays de référence et par rapport à d'autres médicaments.

Les génériques, les médicaments de co-marketing et les biosimilaires ont été testés en même temps que les préparations originales. Il y a également eu une réduction de prix pour 134 des 237 médicaments examinés. Pour 30 préparations initiales, il restait à déterminer si les réductions de prix pouvaient être réalisées, les titulaires de l'autorisation de mise sur le marché ayant annoncé des plaintes.

Tous les trois ans, l'OFSP réexamine les conditions d'admission et, en particulier, les prix des médicaments figurant sur la liste dite des spécialités (LS). Tous ces médicaments sont remboursés par l'assurance maladie obligatoire, appelée aussi assurance de base.

Au cours de l'année 2019, le dernier tiers des médicaments inscrits sur la liste des spécialités sera examiné. Par exemple, des médicaments des domaines cardiovasculaires, de la gynécologie et de l'ophtalmologie sont testés. Les réductions de prix résultant du troisième cycle d'examen doivent être mises en œuvre à compter du 1er décembre 2019.

Analyse, 75 milliards de dollars 

Les deux sociétés parmi les plus célèbres et innovantes de Suisse sont Roche et Novartis. Ces deux multinationales contribuent fortement à la richesse de la Suisse ainsi qu'au bon classement du pays dans des rankings sur l'innovation. Si on baisse continuellement le prix des médicaments, on transmet un faux message au reste du monde. Un prix des médicaments juste montre que l'industrie pharmaceutique est essentielle à la richesse de notre pays. Peut-être que le Conseil fédéral devrait un jour mieux le comprendre. A la fin la politique est une question de choix. N'oublions pas que le chiffre d'affaires combiné de Novartis, Roche et Nestlé (qui a aussi une partie dans l'industrie pharmaceutique) est d'environ 75 milliards de dollars par année seulement aux Etats-Unis. Une richesse gigantesque pour toute la Suisse.

Mis à jour le 7 novembre 2018 (version de 00h17). Par Xavier Gruffat (pharmacien) pour l'analyse. Le reste de l'article traduit par des outils automatiques, contrôle de XG. Source originale ATS/Keystone. Sources secondaires : NZZ, The Wall Street Journal, rapports annuels de Roche et Novartis (2015, 2016, 2017), Wikipedia.org.
Remarque : Pharmapro Sàrl est client de l'ATS-Keystone en allemand. Crédits photos et infographies : Fotolia.com/Adobe Stock.

Correction : une première version parlait de 100 milliards de dollars. Comme Novartis et Roche ont un chiffre d'affaires cumulé d'environ 100 milliards de dollars (USD) par année avec un peu moins de la moitié environ réalisé aux Etats-Unis (Roche a environ 50% de son CA aux Etats-Unis mais Novartis plutôt 1 tiers) et Nestlé fait un peu plus de 30 milliards de chiffre d'affaires aux Etats-Unis on arrive à environ 75 milliards de dollars. 

Commentaires (1)




Xavier Gruffat (Pharmapro)
09.11.2018 00:21

Qu'en pensez-vous ?



PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news