Droguiste

Généralités

Le droguiste exerce un travail intéressant et varié. Il peut travailler dans divers domaines, comme les commerces spécialisés (droguerie, herboristerie), des laboratoires pour l’identification ou la fabrication des produits chimiques, ou encore pour le service public dans un département de santé ou environnemental (analyse et rapport sur l’impact environnemental de la pollution), voire pour l’administration des douanes où leur rôle sera d’inspecter les toxiques ou les denrées alimentaires.

Dans les commerces spécialisés, le droguiste pourra travailler comme propriétaire, gérant ou employé.

Son travail consiste principalement en l’accueil et le conseil à la clientèle (au niveau de la santé, de l’hygiène et de la beauté), la réception des marchandises, le contrôle des matières premières (plantes, produits chimiques), la confection de tisanes médicinales. Le droguiste est le spécialiste des produits d’entretien et des drogues (plantes séchées à usage thérapeutique). Plusieurs médicaments pouvant être délivrés en automédication (listes D et E) peuvent être obtenus chez les droguistes.  

D’autres domaines peuvent s’ouvrir aux droguistes, comme l’enseignement ou la représentation (délégué médical, chef de ventes, etc).

Notons encore que le nombre de drogueries par habitant est bien plus élevé en Suisse allemande qu’en Suisse romande. En 2010, l’Association Suisse des Droguistes avait recensé 658 drogueries dans tout le territoire helvétique.

En allemand (utilisé surtout en Suisse allemande), le terme droguiste se dit Drogist ou au féminin Drogistin. En France le métier de droguiste n'existe pas, dans ce pays on parle plutôt d'herboriste, même si dans les faits, c'est surtout le pharmacien qui exerce le rôle d'herboriste en France, pour des raisons légales.

Aptitudes et qualités

Les qualités requises pour exercer en tant que droguiste sont les suivantes : un bon contact avec la clientèle, le sens commercial, une bonne mémoire et une facilité dans les calculs. Cette dernière qualité leur est fort utile lors de préparations, de pesées, par exemple.

Comme la santé, l’hygiène et la beauté sont des domaines qui évoluent beaucoup, le droguiste est amené à suivre des cours de formation continue tout au long de sa vie professionnelle.

Formation à avoir

Pour devenir droguiste, il faut suivre un apprentissage de 4 ans. Le titre obtenu est le CFC (certificat fédéral de capacité) de droguiste. La formation pratique se fait dans une droguerie à raison de 3 à 4 jours par semaine, tandis que la formation théorique se fait à l’école professionnelle, à raison d’1 à 2 jours par semaine. En Suisse, il existe 9 écoles professionnelles. Elles se situent à Lausanne et Neuchâtel pour les Romands.
Pour les Suisses allemands, les écoles se trouvent à Bâle, Berne, Coire, Lucerne, Soleure, St-Gall et Zürich. Pour commencer cette école professionnelle, il est nécessaire d’avoir fini et réussi son école obligatoire. Une place d’apprentissage est aussi demandée. Les écoles professionnelles ont des listes de places d’apprentissage à disposition.

Le contenu des cours est le suivant : pharmacologie, phytothérapie, alimentation, biologie, chimie, toxicologie, hygiène, soins de beauté, allemand, gestion des marchandises, gestion de l’entreprise, culture générale et sport.

Perfectionnement

Différents cours de perfectionnement sont organisés par l’Association Suisse des Droguistes.

De plus, le droguiste diplômé, s’il désire devenir gérant ou propriétaire d’une droguerie, doit suivre une formation complémentaire de 4 semestres à plein temps. Au préalable, il aura au moins 1 année d’expérience professionnelle à plein temps, dans une droguerie.

La formation se fait auprès de l’Ecole Supérieure de Droguerie, établie à Neuchâtel, seul établissement existant en Suisse. Les cours sont en français ou en allemand, selon les branches enseignées.

L’étudiant sera amené à suivre des cours dans les branches scientifiques et professionnelles comme la pathologie, la phytothérapie, la chimie, l’alimentation, les médecines complémentaires et l’écologie.

Des notions de gestion d’entreprise seront également enseignées, à savoir le droit, l’économie (marketing, finance, etc.).

Avantages du métier

Le métier de droguiste est intéressant. Il permet l’accès à divers postes, que ce soit au niveau des commerces, de l’enseignement ou encore des services publiques. Le droguiste est en contact étroit avec la clientèle. Son champ de travail a été fortement élargi ces dernières années, lui permettant de vendre de nombreuses spécialités médicamenteuses des listes D et E (pour l’automédication).

Après son CFC, le droguiste a la possibilité de suivre une école supérieure pour devenir cadre, voire propriétaire de sa propre droguerie.

Désavantages du métier

La droguerie est un commerce, bien que spécialisé, elle doit parfois ouvrir selon des horaires lourds (tard le soir, samedi et dimanche).

Adresses utiles

Les écoles professionnelles sont listées ici  http://www.drogoserver.ch/deutsch/Ausbildung/Grundbildung/Wichtige_Adressen.pdf

Association romande des droguistes (ARD)
Secrétaire
Hervé Truan
Droguerie du Forum
Place du Marché 8
1820 Montreux
Tél.: 021 963 17 25
URL: http://www.ladroguerie.ch

Association suisse des droguistes (ASD)
Nidaugasse 15
2502 Biel/Bienne
Tél.: 032 328 50 30
URL: http://www.drogistenverband.ch

CPLN - Centre professionnel du Littoral neuchâtelois
Rue de la Maladière 84
2000 Neuchâtel
Tél.: 032 717 40 00
URL: http://www.cpln.ch

Ecole professionnelle EPSIC
Rue de Genève 63
Case postale 5991
1000 Lausanne
Tél.: 021 316 58 58
URL: http://www.epsic.ch

Ecole supérieure de droguerie
Rue de l’Evole 41
2000 Neuchâtel
Tél. : 032 717 46 00
Fax. : 032 717 46 09

Liens et références:


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news