PUBLICITE

Avec l'âge, la perte auditive s'accompagne d'un risque accru de déclin cognitif

PUBLICITE

SAN DIEGO - La déficience auditive est une conséquence courante du vieillissement. Près des trois quarts des adultes américains âgés de 70 ans et plus souffrent d'un certain degré de perte auditive. Une question sans réponse est de savoir dans quelle mesure la déficience auditive interagit avec le déclin cognitif lié à l'âge et l'influence qu'il exerce sur ce déclin. Dans une nouvelle étude publiée le 12 février 2019 dans le Journal of Gerontology : Série A Sciences médicales (DOI : 10.1093/gerona/glz035), des chercheurs de la San Diego School of Medicine de l'Université de Californie à San Diego rapportent que la déficience auditive est associée à un déclin cognitif accéléré avec l'âge, bien que l'impact d'une perte auditive légère puisse être atténué par les études supérieures.

Une équipe de scientifiques, dirigée par l'auteure principale, Linda K. McEvoy, PhD, professeure aux départements de radiologie et de médecine familiale et de santé publique, a suivi 1 164 participants (âge moyen 73,5 ans, 64 % de femmes) à l'étude longitudinale Rancho Bernardo sur le vieillissement en santé pendant 24 ans au plus. Tous avaient subi des évaluations de l'acuité auditive et de la fonction cognitive entre 1992 et 1996 et avaient subi jusqu'à cinq évaluations cognitives subséquentes à des intervalles d'environ quatre ans. Aucun n'a utilisé d'aide auditive.

Déficience auditive associée à un déclin cognitif

Les chercheurs ont constaté que près de la moitié des participants présentaient une déficience auditive légère, dont 16,8 % souffraient d'une perte auditive modérée à sévère. Les personnes souffrant d'une déficience auditive plus grave ont obtenu de moins bons résultats lors de la visite initiale à deux tests d'évaluation cognitive couramment utilisés : le Mini-Mental State Examination (MMSE) et le Trail-Making Test, Part B. La déficience auditive a été associée à une baisse plus marquée des résultats à ces tests avec le temps, tant chez les personnes ayant une déficience auditive légère que chez les personnes atteintes de troubles plus graves.

Influence de l’éducation

Cependant, l'association de la déficience auditive légère avec le taux de déclin cognitif a été modifiée par l'éducation. Les déficiences auditives légères étaient associées à un déclin plus marqué chez les participants à l'étude qui n'avaient pas fait d'études collégiales, mais pas chez ceux qui avaient fait des études supérieures. Une déficience auditive modérée à sévère a été associée à un déclin plus marqué des MMSE, quel que soit le niveau d'éducation.

« Nous supposons que l'enseignement supérieur peut fournir une réserve cognitive suffisante pour contrer les effets d'une perte auditive légère, mais pas assez pour surmonter les effets d'une déficience auditive plus grave », a déclaré le prof. McEvoy.

Moindre Impact de l’engagement social

Le degré d'engagement social n'a pas influé sur l'association de la déficience auditive et du déclin cognitif. « Il s'agit d'un résultat quelque peu inattendu », a déclaré le premier auteur M. Ali Alattar. « D'autres ont émis l'hypothèse que les déficits cognitifs liés à la déficience auditive peuvent découler de l'isolement social, mais dans notre étude, les participants qui avaient une déficience auditive étaient aussi engagés socialement que ceux qui n'avaient pas de perte auditive »

Selon les auteurs, les résultats soulignent la nécessité pour les médecins d'être conscients du fait que les patients âgés souffrant de déficiences auditives courent un plus grand risque de déclin cognitif. Ils ont également souligné l'importance de prévenir la perte auditive à tout âge, car la déficience auditive est rarement réversible. Une façon importante de protéger l'ouïe, ont-ils dit, est de minimiser l'exposition au bruit fort, car il s'agit du facteur de risque modifiable le plus important pour la déficience auditive.

Le 14 février 2019, Sources : communiqué de presse de l'étude en français - Références : Journal of Gerontology : Série A Sciences médicales (DOI : 10.1093/gerona/glz035). Crédits photos : Adobe Stock

Commentaires (0)







PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news