Coronavirus - Au Brésil, la vaccination anti-Covid-19 fait sentir ses effets

Par Eugenia Logiuratto, AFP - Par Xavier Gruffat, Pharmapro.ch


RIO DE JANEIRO / SAO PAULO - Après une deuxième vague dévastatrice, le Brésil, qui déplore plus d'un demi-million de morts du Covid-19, connaît depuis quelques semaines une légère amélioration de la situation épidémique. Les experts attribuent cette situation à l'accélération de la vaccination.

Le nombre moyen de décès quotidiens dans le pays de 212 millions d'habitants s'est élevé au cours de la semaine écoulée à 1252, contre près de 3000 au début avril, au plus fort de la deuxième vague. Le nombre moyen d'infections quotidiennes est inférieur à 43'000, après avoir dépassé 77'000 contaminations à la fin juin.

"Nous ne sommes toujours pas dans une situation confortable. Nous avons un nombre très élevé de nouveaux cas et de décès", explique à l'AFP l'épidémiologiste Ethel Maciel, de l'université fédérale d'Espirito Santo (UFES). "Mais dans les groupes d'âge qui sont entièrement vaccinés, nous constatons déjà une amélioration significative des indicateurs d'hospitalisation et de décès", souligne-t-il.

Un million d'injections par jour

La campagne de vaccination a débuté en janvier pour des groupes prioritaires - soignants, personnes âgées, Amérindiens -, mais elle a été régulièrement freinée par des pénuries de doses. En juin, le pays a finalement réussi à stabiliser les livraisons et la distribution. En moyenne, plus d'un million de doses ont été administrées par jour, selon les données officielles.

A la mi-juillet, 40% de la population a désormais reçu une dose et 15% est totalement vaccinée. Ces chiffres devraient rapidement augmenter dans les mois qui viennent.

Rio de Janeiro, une des villes les plus peuplées du pays, compte avoir vacciné l'ensemble de sa population de plus de 12 ans d'ici à la fin novembre.

La vaccination "a progressé à un rythme plus lent que souhaité, mais elle commence à montrer des effets clairs", estime Mauro Sanchez, épidémiologiste à l'université de Brasilia (UnB). Pour lui, "il était également important que la troisième vague supposée", annoncée pour juin, "ne se matérialise pas".

Variant Delta

Au total, le Brésil a enregistré plus de 540'000 décès dus au Covid, dont plus de 340'000 en 2021. Dans son dernier bulletin épidémiologique, la fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz), un institut de référence, confirme l'amélioration des taux d'infection et de décès, avec une tendance à la baisse depuis au moins trois semaines.

Et pour la première fois depuis décembre, aucun des 27 États du Brésil n'a un taux d'occupation supérieur à 90% des services de réanimation. Mais la circulation du virus n'est pas maîtrisée. Les spécialistes mettent en garde contre le risque de propagation du variant Delta, identifié initialement en Inde et considéré comme plus contagieux. Pour l'heure, 27 cas ont été identifiés par les autorités sanitaires.

Certains États ont d'ailleurs réduit l'intervalle entre la première et la deuxième dose de certains vaccins afin d'anticiper une immunisation complète.

"Le seul scénario susceptible de modifier" la tendance à l'amélioration est "l'apparition de nouveaux variants ou la modification par le Delta des taux de transmission au Brésil", estime M. Maciel.

Carnaval ou pas de carnaval en 2022

A rebours de la position du président brésilien Jair Bolsonaro, qui n'a eu de cesse de minimiser la pandémie et ne s'est pas fait vacciner après avoir eu le Covid-19, les Brésiliens adhèrent massivement à la vaccination. Selon un sondage de l'Institut DataFolha, 94% des Brésiliens se sont déjà fait vacciner ou ont l'intention de le faire, une adhésion record depuis le début de la pandémie.

Selon les spécialistes, pour pouvoir reprendre pleinement les activités en présentiel et notamment rouvrir les écoles avec 100% des élèves, le Brésil doit maintenir, voire augmenter, le rythme des vaccinations. Il pourra ainsi commencer à réfléchir au retour des grands événements populaires, tels que les fêtes de fin d'année et le carnaval à Rio en février 2022.

"Le retour à la normale n'est pas encore à l'horizon. Nous devrons avoir une couverture d'environ 80% de la population, associée à un très faible niveau de circulation communautaire du virus, pour commencer à autoriser des foules ou des fêtes comme celles auxquelles nous sommes habitués", souligne M. Sanchez.

94% des Brésiliens veulent se faire vacciner

Un sondage du journal Folha de S.Paulo publié en juillet 2021 a montré que 94% des Brésiliens veulent se faire vacciner contre le Covid-19.

Le 19 juillet 2021. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e 100% - BENU Etoile à Lausanne
Assistante en pharmacie 80 à 100% (f/h) - BENU Fribourg-Centre, Fribourg

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter