Coronavirus : la croisière ne s’amuse plus


ROME - TOKYO - Les soucis qui entourent le coronavirus mettent l’industrie italienne des croisières sous pression. Costa Croisières, compagnie basée à Gênes dans le nord de l’Italie, a annulé toutes ses croisières en Asie jusqu’à fin février à cause de l’épidémie de coronavirus qui sévit surtout en Chine continentale. Tous les clients seront remboursés, selon la compagnie maritime.

Grosse flotte

L’industrie des croisières italienne prévoit des pertes financières très importantes. Pour information, une autre société de croisières au chiffre d’affaires élevé, MSC, a son siège social en Suisse à Genève. MSC a été créé en Italie et continue d’opérer en partie dans la péninsule. L’Italie compte au total 39 bateaux de croisière.

À quai

Actuellement 4 bateaux de Costa se trouvent à quai en Asie au Japon et en Corée du Sud et attendent de connaître l’évolution de l’épidémie du nouveau coronavirus. Chaque bateau compte environ 1000 personnes de l’équipage qui restent actives, car les moteurs doivent continuer à tourner. Le personnel est toujours payé, selon Costa.

L’industrie des croisières renforce ses mesures de prévention du coronavirus. Plus aucun client ou personne de l’équipage n’a le droit d’embarquer sur un bateau s’il a voyagé depuis ou vers la Chine dans les 14 derniers jours avant l’embarcation, selon un communiqué de l’association des croisiéristes CLIA publié le 7 février 2020.

Japon

Au Japon, au 20 janvier 2020 un bateau de croisière (le Diamond Princess, sans lien avec Costa) était mis en quarantaine, car de nombreuses personnes personnes à bord avaient été testées positives au coronavirus, selon CNN.com. Le navire compte plus de 3700 personnes à bord et au 16 février 2020 355 cas de contamination y ont été confirmés, selon l'AFP.

Mis à jour le 16 février 2020. Adapté de l'allemand et anglais par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Keystone-ATS, CNN.com, AFP. Crédits photos : © 2020 Pixabay.

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e à Pully (VD)

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter