Covid-19 : interview avec Julien Wildhaber, pharmacien neuchâtelois très actif avec les tests rapides antigéniques


EXCLUSIF SUR PHARMAPRO.CH

NEUCHÂTEL - Le test rapide antigénique contre la Covid-19 en pharmacie offre une alternative aux tests de dépistage du coronavirus habituels comme le PCR ou les tests de détection d’anticorps (ceux-ci interviennent toutefois en général plusieurs jours voire des semaines après le début des symptômes). Les tests rapides antigéniques détectent la présence de protéines virales spécifiques et livrent généralement un résultat dans les 15 minutes, comme l’explique pharmaSuisse sur son site Internet. Les tests antigéniques peuvent être effectués pendant les 4 premiers jours de la maladie présentant des symptômes, soit lorsque la charge virale est importante. Pharmapro.ch a pu interroger le pharmacien Julien Wildhaber, de la pharmacieplus du bourg marin dans le canton de Neuchâtel. Il est très actif dans la réalisation de ces tests (voir aussi son compte Instagram) et un sujet du journal télévisé 19.30 de la RTS lui a été consacré le dimanche 22 novembre 2020. La pharmacieplus du bourg marin possède depuis 2018 deux cabines spéciales utilisées notamment pour la vaccination, comme l’explique Julien Wildhaber dans une vidéo.

Pharmapro.ch - Vous publiez beaucoup de photos sur votre compte Instagram et une photo de vous vous montre équipé avec une très grande protection contre le virus, presque comme un « astronaute », vous mettez combien de temps à vous préparer ? Où avez-vous trouvé ce matériel de protection, est-il recommandé par pharmaSuisse ?
Julien Wildhaber - J'apprécie Instagram (voir son compte ici), où je publie des photos tant privées que professionnelles, en toute décontraction. J'ai la chance d'avoir un ami qui travaille chez HLD à Marin, qui équipe les industriels possédant des salles blanches. J'ai pu facilement obtenir l’intégralité des protections qui me manquait. J'imagine que pharmaSuisse cautionne cette tenue protective. Je m'habille relativement vite, par contre pour l'anecdote, les gants nitrile sont assez fragile, et quand vous transpirez dans cette combinaison, ce n'est pas facile d' enfiler une nouvelle paire de gants.


Combien de temps cela vous prend-il pour réaliser ce test antigénique sur un patient/client de votre pharmacie ?

La partie pratique du test est réalisée en 5 minutes environ. Ce qui est chronophage, c'est la partie administrative, même si le site de l'OFSP est bien fait. Concrètement nous prenons les rendez-vous par téléphone pour éviter que des personnes potentiellement contagieuses croisent nos patients habituels. Un premier triage est ainsi réalisé, en lien avec le Coronacheck. Un formulaire est transmis au patient pour qu'on puisse préparer sa venue, en réduisant son temps de présence dans nos locaux. Une fois le prélèvement réalisé, le patient rentre chez lui et s'isole en attendant le résultat du test. Cette astuce nous permet d’enchaîner les frottis sur plusieurs patients. Après avoir terminé la partie pratique, nous contactons immédiatement par SMS via notre logiciel informatique les personnes positives. On informe de suite l’OFSP via notre accès HIN, en générant un rapport transmis par e-mail, en joignant les consignes d'isolement, ainsi que celles de quarantaine pour les personnes vivant sous le même toit. Ensuite on procède de même avec les personnes testées négatives : SMS et e-mail. Depuis aujourd’hui (ndlr. 23.11.2020), nous pouvons également générer un QR code.

Quand vous faites les tests, vous ne pouvez pas être présent au comptoir de la pharmacie, ces derniers jours vous consacrez combien d’heures par jour à tester vos patients contre la Covid-19, si je lis bien tous les tests sont agendés à l'avance ?
J'ai la chance d’avoir 5 pharmaciens dans mon équipe, donc les ressources sont en suffisance. Par contre je n’ai pas d’entrée séparée pour mes cabines de consultation, les tests sont donc effectués en dehors des heures d'ouverture de la pharmacie. Ceci afin d'éviter de mixer les flux de personnes malades avec nos clients parfois fragiles. J'ai donc une plage horaire de 12h15 à 13h15 qui me permet de tester une dizaine de personnes. Ensuite la 2ème série de prélèvements s’effectue de 18h30 à 20h00 si nécessaire. J'effectue environ 2h de prélèvements actuellement, en dehors de mes heures de travail. C'est beaucoup, mais ce service à la population est très prisé et c'est ce qui fait la force des pharmacies indépendantes. Heureusement que mon épouse est compréhensive, parce qu'on ne mange plus en famille ces derniers temps.

Je me suis personnellement fait tester par le goldstandard : la PCR. Il m'a fallu 2 jours pour obtenir un rendez-vous et 2 jours pour le résultat. L'intérêt des tests rapides se situe à 2 niveaux : le résultat rapide évidemment, mais surtout la réduction du délai pour passer le test, en faisant appel à de nouveaux acteurs motivés et compétents. Je me démène pour proposer un test le jour même aux personnes qui nous téléphonent. Quand vous dépistez à 20h une personne positive qui vous a appelé 3h plus tôt, vous êtes satisfait que votre efficacité contribue à endiguer la propagation du virus !

De surcroît, cela va détendre la situation et permettre un accès plus rapide aux tests PCR pour les personnes vulnérables par exemple.

Est-ce qu’une assistante en pharmacie formée pourrait aussi réaliser ces tests antigéniques ou pour le moment c’est seulement réservé aux pharmaciens et pharmaciennes ?
Effectivement, une de mes assistantes en pharmacie a aussi été formée à cet effet. Elle est tout à fait capable d' effectuer les prélèvements. Néanmoins, comme les tests se font en dehors des heures conventionnelles, je préfère m'en occuper personnellement. Elle m'aide toutefois dans la charge administrative en répondant aux appels, en organisant les rendez-vous et en préparant les dossiers. Je suis enchanté d'avoir ce soutien !

Vous devez aller « gratter » dans le nez de la personne, est-ce douloureux ? Je me rappelle en mars 2020 quand j’avais fait un test PCR, j’avais trouvé passablement douloureux ce frottis nasal, autrement dit est-ce qu’il y a une différence à ce niveau avec le test PCR pour aller rechercher des traces du virus dans le nez ?
L'écouvillon pour réaliser les 2 tests est le même. Disons que ce n'est pas douloureux, mais fortement désagréable. Certains patients sont moins courageux que d'autres, et ce n' est pas toujours ceux qu'on pense. On lâche volontiers une petite larme, moi le premier. La différence majeure étant la sensibilité, la charge virale doit être maximale pour effectuer un test rapide, raison pour laquelle il faut que les symptômes typiques de la Covid-19 aient débuté depuis moins de 4 jours, ou que les personnes qui ont reçu un ordre médical d’effectuer un dépistage se présentent 5 jours après le contact malheureux.

Si le test antigénique est positif, que faites-vous ? Vous envoyez la personne à l’hôpital ou chez un médecin pour un test PCR ?
Les 2 tests antigéniques actuellement autorisés, ceux de Roche (SARS-CoV-2 Rapid Antigen Test) et Abbott (Panbio COVID-19 Ag Rapid Test) sont suffisamment fiables pour ne pas nécessiter une analyse (donc un prélèvement) supplémentaire. Comme mentionné ci-dessus, il faut privilégier la rapidité pour stopper la propagation de la maladie. Donc il faut augmenter les possibilités de se faire dépister dès les premiers symptômes, donner des réponses rapides pour que les personnes contagieuses s'isolent et préviennent les personnes qu'elles ont fréquentées les jours précédents. Si les symptômes s'aggravent, il faut sans hésiter se référer à son médecin traitant ou appeler les urgences en cas de nécessités, respiratoires par exemple !

Pour le patient, ce test est-il remboursé entièrement par les assurances maladie ou l’état, ou doit-il le payer ? Si oui combien cela coûte pour le patient ?
Si les personnes testées remplissent les conditions de dépistage, le test est pris en charge par la confédération à hauteur de CHF 57,50. La facturation transite par la caisse maladie du patient.

Evitons peut-être toute euphorie dans cette période triste ayant engendré plus de 1,3 million de morts dans le monde et environ 4000 morts en Suisse ce 23 novembre 2020, mais ne peut-on pas dire aussi que cette crise de la Covid-19 a permis de montrer le rôle important pour ne pas dire clé du pharmacien et de son équipe dans le système de santé suisse, justement par rapport aux tests de dépistage et peut-être bientôt par rapport à la vaccination lorsque les vaccins vont arriver sur le marché ? Avec l’objectif de ne pas concurrencer les médecins mais de les décharger, car eux ont aussi à traiter toutes les maladies hors Covid-19. Quel est votre avis ou vision à ce sujet sur le rôle du pharmacien(ne) en cette période de pandémie ?
Tout à fait ! Dans la situation actuelle, nous sommes avant tout solidaires de la population qui souffre, voire même qui pleure des membres de leur famille, ainsi qu’avec les autres corps de métier qui ne peuvent exercer leur activité lucrative. Les pharmacies ont eu la chance de rester ouvertes, néanmoins en assumant une certaine part de risque, ce virus étant sournois. Chaque crise offre des opportunités, tâchons de montrer une fois encore la réactivité de la profession pour mettre nos qualités au service de la population et décharger les médecins ou d' autres professionnels de santé. J'espère vraiment qu’à l’arrivée du vaccin, la confédération considérera nos actions et nous accordera la même confiance que la population pour vacciner nos patients !

Le 23 novembre 2020 il y avait 367 pharmacies en Suisse qui proposaient ce test (selon ce site de pharmaSuisse : https://www.ihre-apotheke.ch/fr/), si on retient le nombre de 1800 pharmacies dans le pays, ce n’est que 20% des officines. Comment expliquez-vous ce chiffre plutôt bas ? Est-ce que certains pharmaciens et leur équipe ont peur de se faire contaminer ?
Je pense plutôt que 367 pharmacies se sont annoncées sur le site, mais sont dans l'attente d'une autorisation cantonale. Il faut être au bénéfice d' une formation qui est en train d'être mise sur pied, ainsi que de locaux adaptés- je remercie d'ailleurs notre nouvelle pharmacienne cantonale qui a été très réactive et disponible. Bref ce n'est pas possible à mettre tout ceci en œuvre en 4 jours, comme le suggérait le Conseil fédéral récemment ! Par contre, la profession se rend bien compte de cette opportunité de se positionner encore davantage comme un acteur compétent et incontournable du système de santé.

Pharmapro.ch remercie M. Julien Wildhaber pour cet interview. Les 23 et 24 novembre 2020. Interview réalisé par e-mail par Xavier Gruffat (pharmacien) pour le site Pharmapro.ch, l'interview a été légèrement édité. Sources secondaires : RTS (19h30 du samedi 21 novembre 2020), pharmaSuisse - Relecture : Seheno Razanamanga (Pharmapro.ch et Creapharma.ch), Christine Gruffat. Crédits photos : pharmaSuisse, pharmacie plus, Pharmavista.net.

M. Wildhaber a passé au journal télévisé (19.30) de la RTS le dimanche 22 novembre 2020, découvrez ici la vidéo

Plus d'infos sur les tests rapides antigéniques (site Pharmavista.net)

Offres PUSH

Pharmacien/ne itinérant/e, Romandie - principalement Vaud

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter