Covid-19 à la pharmacie : le point de vue exclusif d'une pharmacienne sur la vaccination et les tests rapides


Par la blogueuse et pharmacienne Pharmama.ch, en exclusivité pour Pharmapro.ch. Pharmama nous explique les défis de la vaccination en pharmacie, relève que la vaccination anti-covid est mieux que les tests rapides...

Le fait que la Covid-19 ne soit pas une grippe de plus n'est maintenant plus à démontrer. La maladie a de graves conséquences : non seulement les quelques pourcentages de personnes gravement atteintes par la maladie, mais aussi les personnes qui ont des problèmes de santé, qui doivent être hospitalisées, éventuellement intubées, ou qui meurent, mais aussi celles qui sont moins sévèrement touchées. En Suisse, les mesures en place ne permettront pas de contenir ce phénomène avec autant de succès qu'en Chine, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Pour l'instant, il semble que la vaccination soit la solution pour sortir de la pandémie - ou du moins... ou au moins de la ralentir suffisamment pour permettre de vivre avec le virus SARS-CoV-2 et ses variants.

Suisse bien placée

Le 19 décembre 2020, la Suisse est devenue le premier pays à approuver un vaccin Covid pour un usage non urgent (Comirnaty de Pfizer/BioNTech) et le 12 janvier 2021 le second de Moderna a été approuvé.Dans d'autres pays du monde, plus de 10 vaccins ont été approuvés.Les vaccins officiellement approuvés sont très efficaces. Certes, ils ne protègent pas totalement contre les nouveaux cas, mais ils protègent contre les évolutions graves de la maladie à presque 100% des décès dus à la Covid-19 (remarque de Pharmapro.ch : les vaccins chinois, soit à virus morts, protègent plutôt à 80% des risques de décès selon une étude du gouvernement chilien).

Vaccins disponibles

La quantité de vaccin disponible étant très limitée, le vaccin a été lancé chez les personnes les plus exposées au risque grave de Covid-19, comme les personnes âgées et celles qui présentent des facteurs de risque existants (hypertension artérielle, diabète, etc.) et le personnel soignant. Comme il est très important de vacciner rapidement et fréquemment, toutes les ressources ont été mobilisées dès le début, y compris les pharmacies.

2500 pharmaciens peuvent vacciner

Depuis 2016, les pharmacies suisses ont été autorisées à vacciner après une formation. En Suisse, il y a 1000 pharmacies (remarque de Pharmapro.ch : on compte en Suisse presque 2000 pharmacies) avec un total de 2500 pharmaciens et pharmaciennes qui sont formés et autorisés à vacciner. Avec la modification de l'Ordonnance sur les épidémies du 27 janvier 2021, le Conseil fédéral a officiellement intégré les pharmacies dans la stratégie de vaccination. Cela se reflète également dans l'information du patient sur le vaccin (ici Moderna) : "Votre médecin, votre pharmacien ou un professionnel de la santé injecte le vaccin dans un muscle de votre bras supérieur". Cela me plaît, ce n'est pas une véritable "nouveauté". Dans des pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis ou la France (avec AstraZeneca), les pharmaciens vaccinent déjà contre la Covid-19.

Défi de la chaîne du froid et d'organisation

Cependant, la vaccination Covid ne représente pas seulement un défi pour la pharmacie en raison de sa disponibilité. Les vaccins actuellement disponibles sont différents des autres vaccins comme ceux de la grippe par exemple : ils ne sont pas livrés dans des seringues préremplies, le vaccin doit d'abord être préparé à partir de plusieurs flacons à partir de plusieurs flacons. Ces flacons doivent également être transportés congelés, sont sensibles aux chocs et doivent être stockés pendant un nombre limité de jours à température du réfrigérateur (de 2 à 8 degrés). Non ouvert, le vaccin reste à température ambiante pendant 12 heures et 6 heures en cas d'utilisation. Après avoir consommé une telle ampoule multiple, il doit être possible de vacciner 10 personnes dans la fenêtre temporelle de 6 heures. Espérons que cela deviendra plus facile avec le temps avec l'approbation d'autres vaccins dont les conditions d'expédition et de stockage sont moins compliquées. Le vaccin AstraZeneca n'est pour le moment (au 28 avril 2021) pas autorisé par Swissmedic. Le vaccin Johnson & Johnson l'est mais n'est pour le moment pas disponible. Ces deux vaccins sont à base d'ADN (vaccins à adénovirus). Quoi qu'il en soit, une telle vaccination implique beaucoup d'organisation et de documentation.

Remboursement

Il y a eu des discussions sur le remboursement..Les cantons et les assureurs se sont mis d'accord unilatéralement sur un forfait de CHF 14,50 par vaccination. Après des protestations de la profession médicale, il a été ajusté à CHF 24,50 CHF en février 2021. Actuellement, c'est l'OFSP qui paie les vaccins en pharmacie et pas les caisses maladie.

Grosses différences cantonales, certain flou

Depuis que la base légale a été donnée par le gouvernement fédéral, les préparatifs ont été faits en pharmacie : processus développé pour la vaccination en pharmacie, questionnaire de triage pour la préparation des patients (doit être signé par le patient avant la vaccination), document ou carte de vaccination pour le client, cours d'immunisation pour obtenir l'adhésion d'un plus grand nombre de pharmaciens, cours pour former les assistants en pharmacie dans le processus de vaccination, etc. Les cantons fixent les exigences en matière de vaccination - cela comprend également les personnes autorisées à être vaccinées. A Zurich et à Schwyz, les pharmaciens vaccinent déjà. À Zurich, une ordonnance du médecin est nécessaire, à Schwyz, le canton fait le nécessaire. Au final, il y aura ou il y a probablement 26 solutions - une pour chaque canton. un pour chaque canton.

On ne sait pas encore combien de pharmacies participeront finalement à la campagne de vaccination. Comme décrit, il s'agit d'un effort supplémentaire, qui est à peine compensé au niveau financier - en fait, certains cabinets de médecins à Zurich ont déjà arrêté la vaccination.

Voir le positif, mieux que les tests rapides

Chaque vaccin compte, y compris ceux administrés par les pharmaciens. J'aimerais donc que le plus grand nombre possible d'entre eux le proposent. A l'avenir la vaccination contre les coronavirus pourra être effectuée en pharmacie comme pour la grippe ou d'autres vaccins.

En pratique, je considère que la vaccination contre la Covid-19 en pharmacie est bien meilleure que les tests rapides qui peuvent également être effectués en pharmacie. Pourquoi ? Contrairement aux tests rapides, qui en Suisse testent les personnes AVEC symptômes (et donc probablement atteints de Covid-19), le risque d'infection pour l'équipe de la pharmacie et les patients de l'officine est beaucoup plus faible avec la vaccination qu'avec les tests rapides. D'un point structurel à la pharmacie une deuxième entrée pour les personnes testées ou des pièces séparées à l'extérieur ne sont donc pas nécessaires avec la vaccination. Cela a rebuté beaucoup de pharmacies qui...autrement auraient été prêts à tester - y compris notre pharmacie.

Quelques mots sur les tests rapides

Quelques mots sur les tests de Covid dans et hors des pharmacies. L'expérience montre que le grand public a quelques difficultés à faire la distinction entre les différents tests proposés - surtout lorsqu'il faut savoir ce qui est recommandé. Les tests rapides (antigène Covid-19) sont ceux qui peuvent être effectués dans la pharmacie même, en général après inscription préalable, dans l'une des pharmacies proposant le test. Le prélèvement est effectué par la pharmacie, le résultat est disponible après 15 minutes. Les autotests sont disponibles dans toutes les pharmacies (gratuits, 5 tests tous les 30 jours par personne) et peuvent être effectués en l'absence de symptômes et avant les rencontres privées. Vous pouvez effectuer les tests vous-même à la maison et obtenir un résultat après 15 minutes. Un résultat positif doit être confirmé par un test PCR dans l'un des centres de test - il faut au moins 24 heures pour obtenir le résultat. Et les tests d'anticorps peuvent être effectués à vos frais si vous ne présentez aucun symptôme mais que vous soupçonnez avoir eu Covid (au moins 3 semaines auparavant) ou avoir été en contact avec une personne testée positive (au moins 30 jours auparavant). Dans ce cas, seul le prélèvement est effectué dans la pharmacie qui le propose, l'évaluation est faite par un laboratoire. Actuellement, il est utilisé pour prouver les anticorps d'une infection passée - à l'avenir, il pourrait également être modifié pour prouver si vous avez formé suffisamment d'anticorps après la vaccination.

Certificat

Dans le futur, il sera probablement important de pouvoir prouver que vous avez été vacciné, que vous avez été testé négatif ou que vous avez des anticorps après avoir été malade. Un certificat sécurisé, facilement accessible pour vérification, qui n'est pas seulement reconnu en Suisse, qui protège néanmoins les données privées et dans lequel les professionnels de la santé vaccinateurs et testeurs peuvent entrer le plus facilement possible... Cela semble être un problème majeur pour le moment, qui, je l'espère, sera bientôt résolu.

Le 28 avril 2021. Par Pharmama.ch (blogeuse suissesse qui reste anonyme, Pharmapro.ch connaît son nom et assure qu'elle est bien pharmacienne suisse). Adapté de l'allemand par Xavier Gruffat (pharmacien) en utilisant notamment un outil de traduction automatique. Le texte a été légèrement simplifié en français pour être plus fluide. Le blog original (article original) est disponible dans la rubrique Blog de Pharmapro.ch en allemand (pharmapro.ch/de).

Offres PUSH

Pharmacien/ne responsable - 85-100% - Région de Lausanne (VD)
Pharmacien/ne, La Chaux-de-Fonds

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter