Hépatite d'origine inconnue: trois enfants décédés en Indonésie


JAKARTA - Trois enfants indonésiens sont décédés d'une mystérieuse maladie du foie, a annoncé mardi le ministère indonésien de la Santé. Cela porte à quatre le nombre d'enfants dans le monde morts des suites d'une hépatite infantile aigüe d'origine inconnue.

Les trois enfants sont décédés en avril dans des hôpitaux de Jakarta après avoir présenté certains des symptômes de cette mystérieuse maladie, selon le ministère.

Cette hépatite touche principalement les enfants de moins de 10 ans, et se manifeste par des symptômes comme des diarrhées, des vomissements et des douleurs abdominales, ainsi qu'une inflammation du foie. Au moins un décès a jusqu'à présent été rapporté.

Perte de connaissance

Les trois enfants indonésiens, âgés de deux, huit et 11 ans, ont présenté de la fièvre, une jaunisse, des convulsions et une perte de connaissance, a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère Siti Nadia Tarmizi.

Pour l'instant, "nous soupçonnons qu'il s'agit de cas d'hépatite aigüe, mais nous devons confirmer qu'ils ne sont pas dus aux virus connus de l'hépatite A,B, C, D et Rb", a-t-elle ajouté.

Le ministère de la Santé mène des recherches sur les causes de la maladie en procédant à des tests sur un échantillonnage complet de virus. Le ministère a recommandé aux parents d'emmener immédiatement leur enfant à l'hôpital s'il montre le moindre signe suspect de la maladie.

Inquiétude de l'OMS

Des cas sévères d'hépatite ont été identifiés chez près de 170 enfants dans 11 pays au cours des dernières semaines, suscitant l'inquiétude de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au sujet de cette maladie "d'origine inconnue".

Mardi, l'OMS a indiqué qu'elle continuait à recevoir des signalements de cas. "Ainsi, au 1er mai, au moins 228 cas probables ont été signalés à l'OMS dans 20 pays, et plus de 50 autres cas sont en cours d'investigation", a précisé un porte-parole de l'OMS.

L'émergence d'une possible nouvelle maladie touchant seulement les jeunes enfants a suscité l'alarme dans le monde médical. L'OMS a fait état "d'un accroissement significatif inattendu" de cas chez des enfants auparavant en bonne santé en Grande-Bretagne, en Irlande et aux Pays-Bas.

Aux Etats-Unis, le Centre de contrôle et de prévention des maladies a publié vendredi une étude sur un cluster en Alabama, où neuf enfants ont été testés positifs à l'adénovirus 41. Ce pathogène, responsable de gastro-entérites chez les enfants, "n'est habituellement pas connu comme cause d'hépatite chez des enfants par ailleurs en bonne santé", selon le Centre.

Le 3 mai 2022. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

PHARMACIEN – 60% (f/h) - BENU Le Mouret, Le Mouret

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter