PUBLICITE

Intergenerika décrit la comparaison des prix des médicaments génériques comme un non-sens

PUBLICITE

BERNE - Pour l'association de génériques Intergenerika, la comparaison des prix des génériques avec l'étranger est "fausse et absurde". Les prix des médicaments génériques seraient continuellement ajustés et sont en baisse depuis des années. L'association s'oppose également à un système de prix de référence. Intergenerika réagit à une étude réalisée par Interpharma et santésuisse montrant que les génériques étaient deux fois plus chers en moyenne qu'à l'étranger (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Grande-Bretagne, Pays-Bas et Suède), la comparaison ayant été réalisée en mai 2018 pour les produits protégés par un brevet et en mars 2018 pour les produits originaux tombés dans le domaine public et les génériques. Selon Verena Nold de santésuisse : "Rien que sur les génériques, on pourrait économiser plusieurs centaines de millions de francs".

Réaction d'Intergenerika

Dans la comparaison des prix à l'étranger pour les génériques, les pommes sont comparées aux poires, a déclaré Axel Müller, directeur général d'Intergenerika, à la demande de l'agence de presse ATS.

Alors que la comparaison des préparations originales sans brevet compare correctement les médicaments, la comparaison des génériques contient une simplification inacceptable. Au lieu de médicaments identiques, les différents produits ne seraient comparés que sur la base de la quantité du principe actif.

Selon Intergenerika, les génériques sont plus chers en Suisse en raison de la procédure d'approbation complexe de Swissmedic. En outre, les salaires suisses - des grossistes aux pharmaciens - s'appliqueraient aux génériques vendus. Ceux-ci sont "deux fois plus élevés que dans l'UE".

L'association de l'industrie souligne que les prix des médicaments génériques sont en baisse constante depuis des années. Les écarts de prix par rapport à l'original ont augmenté.

Rien ne s'oppose à l'introduction d'un système de prix de référence pour Intergenerika. Mais cela n'avait pas fait ses preuves dans la zone de l'UE. Les conséquences négatives comprennent l'aggravation des goulots d'étranglement de l'approvisionnement en médicaments essentiels ou des problèmes liés au changement continu du patient vers d'autres médicaments génériques.

Le 1er juin 2018. Sources : ATS. Traduit et adapté de l'allemand par Xavier Gruffat. Remarque : Pharmapro.ch est client de l'ATS en allemand.

Commentaires (0)







PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news