PUBLICITE

La mammographie n'aide plus guère les femmes de plus de 75 ans avec des maladies chroniques

PUBLICITE

WASHINGTON - Il y a des limites à la détection précoce du cancer du sein : pour les femmes de plus de 75 ans souffrant d'une maladie chronique comme le diabète ou une maladie cardiovasculaire, le dépistage par mammographie est peu utile. Le risque de mourir d'un cancer du sein dans les dix ans est négligeable.

C'est le résultat d'une étude américaine, pour laquelle les chercheurs ont analysé les données de 220'000 femmes après une mammographie. L'étude réalisée par le groupe de Dejana Braithwaite à l'Université Georgetown de Washington (États-Unis) a été publiée le 6 septembre 2019 dans la revue scientifique Journal of the National Cancer Institute (DOI :10.1093/jnci/djz172 - voir sur doi.org pour retrouver l'article).

"Il peut arriver que les femmes âgées ne vivent pas assez longtemps pour bénéficier d'un dépistage précoce par mammographie ", écrivent les chercheurs. Au lieu de cela, elles mourraient d'une maladie autre que le cancer du sein. Avec l'âge, il est également plus probable que la qualité de vie sera réduite par le diagnostic et que le traitement ne pourra plus être complété.

Dans l'étude, les scientifiques ont utilisé les données du Breast Cancer Surveillance Consortium de 1999 à 2010, liées aux données de Medicare, une société d'assurance maladie publique et d'État des États-Unis pour les seniors.

Mortes d'autres causes

L'étude portait sur des femmes âgées de 66 à 94 ans qui avaient subi une ou plusieurs mammographies. En dix ans, 471 personnes sont mortes du cancer du sein et 42'229 d'autres causes, soit près de 90 fois plus. Les femmes âgées de 75 à 84 ans meurent 123 fois plus souvent d'autres causes que le cancer du sein.

Décès de l'ordre du pour mille

Selon les analyses, le risque de mourir d'un cancer du sein dans les dix ans était faible et demeurait à peu près le même avec l'âge. Seulement 0,2 à 0,3 pour cent de toutes les femmes âgées de 66 à 94 ans sont mortes du cancer du sein. Le risque de mourir pour une autre raison, cependant, augmentait avec l'âge chez les patients atteints de deux maladies secondaires ou plus. Parmi les patients examinés, 26 % avaient une ou plusieurs maladies secondaires.

"Nos recherches soulignent la nécessité d'individualiser les décisions en matière de dépistage chez les femmes âgées ", a déclaré le premier auteur de l'étude, Joshua Demb, de l'Université de Californie à San Diego, dans un communiqué de l'Université Georgetown. Le risque de cancer du sein et l'espérance de vie pourraient être des critères importants pour ou contre la mammographie chez les femmes âgées.

Suisse : de 50 à 70 ans recommandé

En Suisse, le contrôle par mammographie est généralement recommandé tous les deux ans, entre 50 et 70 ans, pour les femmes qui n'ont pas de risque accru de cancer du sein, que ce soit du côté des tissus ou en raison de leurs antécédents familiaux. L'assurance de base de l'assurance maladie couvre les frais de mammographie à hauteur d'environ 200 francs suisses.

Le 8 septembre 2019. Par Xavier Gruffat. Keystone-ATS-AWP (traduit en partie de l'allemand par un outil automatique de traduction avec la supervision finale de Xavier Gruffat - pharmacien. Pharmapro Sàrl est client de Keystone-ATS en allemand. Sources : ATS/Keystone. La news originale est disponible sur Pharmapro.ch en allemand : www.pharmapro.ch/de, dans la rubrique News). Crédits photos et infographies : Adobe Stock / Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Commentaires (0)







PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news