Soins - Cinq mesures pour éviter les départs professionnels dans les soins


BERNE - Plus de 300 soignants et soignantes abandonnent le métier chaque mois, malgré l’acceptation de l’initiative sur les soins. Les infirmiers et les syndicats Unia, SSP et Syna demandent la mise en œuvre de cinq mesures d’urgence.

Si les départs de la profession continuent, il ne sera bientôt plus possible d’assurer des soins appropriés, et encore moins de qualité, dénoncent jeudi l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et les trois syndicats.

Ils demandent une augmentation de salaire significative pour le même taux d’occupation, respectivement une réduction du temps de travail pour un même salaire, ainsi que la compensation automatique du renchérissement.

Autres revendications: une augmentation massive des allocations et des crédits en temps existants et l’introduction d’allocations pour les modifications des plans de service à court terme. Et au moins 5 semaines de vacances jusqu’à 49 ans, 6 semaines dès 50 ans, 7 semaines dès 60 ans.

L'ASI et les syndicats veulent aussi l'enregistrement et la rémunération du temps de travail effectif, par exemple le temps pour se changer ou se déplacer entre deux lieux de mission dans les soins à domicile. Enfin, il faut des allocations pour l’accueil extra-familial des enfants.

Tant qu’il manque le personnel nécessaire pour des soins de qualité, des lits et services doivent être fermés et un gel des admissions doit être décrété dans les homes. L'ASI et les syndicats demandent aux inspections du travail cantonales d’appliquer la loi sur le travail de manière conséquente et d’en rendre compte publiquement.

Le 15 septembre 2022. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Assistantes en pharmacie (h/f), Pharmacie BENU à Montreux (VD)
Pharmacien/ne itinérant/e - Canton de Vaud - Riviera et Chablais

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter