Tarifs médicaux - Baisse des prix des analyses de laboratoires dès le 1er août


SION - Les prix des analyses de laboratoire vont baisser de 10% dès le 1er août 2022. Cette diminution durera le temps que le Département fédéral de l'Intérieur ait vérifié (DFI) et adapté les tarifs de chaque analyse. Elle permettra une économie de 140 millions par année.

Le DFI doit vérifier les tarifs en vigueur de chaque analyse un à un, afin qu'ils soient calculés judicieusement selon les principes de l’économie d’entreprise, écrit jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un processus qui devrait durer jusqu'en 2025.

Cette baisse de 10% est mise en place à titre de solution transitoire, afin que la diminution des tarifs s'effectue dans un délai raisonnable, explique l'OFSP. Elle sera levée sitôt que le DFI aura terminé son réexamen.

"Prix disproportionnés"

L'OFSP explique cette décision par des coûts unitaires plus faibles en raison d'un volume plus important et d'une automatisation accrue. "De plus, le prix dʼachat des matériaux pour les laboratoires sont disproportionnés en comparaison des pays voisins", complète-t-il.

Selon le communiqué, le DFI examine également d'autres baisses tarifaires linéaires, tout en laissant "suffisamment de temps aux laboratoires pour la mise en œuvre". A noter que les analyses effectuées par les médecins de famille sont exclues de la baisse linéaire et du réexamen différencié.

Analyses de la vitamine D limitées

Une évaluation des technologies de la santé (ETS) a également mis en évidence qu'une révision du tarif pour la détermination de la vitamine D permettra d’économiser environ 30 millions de francs supplémentaires par année. Le remboursement des coûts liés à de telles analyses par l'assurance obligatoire des soins (AOS) sera limité aux seuls les cas de maladie, avérée ou soupçonnée, due à une carence en vitamine D dès le 1er juillet 2022.

Les analyses préventives seront plus clairement exclues qu’auparavant et la fréquence des analyses de contrôle ainsi que de suivi diminuera également, note l'OFSP. Cette décision a été prise en vertu des expériences, des directives et des recommandations nationales et internationales, et en accord avec les organisations professionnelles.

Traitement du kératocône

À partir du 1er juillet 2022, l’AOS prendra en charge le traitement "UV-Crosslinking" en cas de kératocône progressif (amincissement et bombement de la cornée de l’œil avec perte d’acuité visuelle). Visant à renforcer la cornée par lumière UV, ce traitement était exclu de la prise en charge obligatoire depuis le 1er août 2008 en raison de préoccupations liées à la sécurité. Un rapport, mandaté par l'OFSP, a toutefois démontré que le traitement est sûr et efficace.

D'autres modifications à l’ordonnance sur les prestations dans l’assurance obligatoire des soins et à ses annexes entreront en vigueur le 1er juillet 2022 et d’autres à des dates ultérieures.

Le 9 juin 2022. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter