Deux cheffes pour une même pharmacie ? La pas si nouvelle mode du topsharing en officine et droguerie


ARTICLE POUR PROFESSIONNELS
Domaine : pharmacie, droguerie, chaînes de pharmacie
Mots-clés : topsharing, jobsharing, management
Niveau de difficulté de l’article : moyen (sur 3 niveaux : facile, moyen et difficile)

Par Pharmama (blogueuse, pharmacienne et maman, d'où Pharma Mama. Elle travaille dans une chaîne de pharmacie en Suisse allemande comme co-gérante)

BÂLE - Combler un poste de direction avec 2 personnes - dans beaucoup d'entreprises d'aujourd'hui, évidemment encore un peu inhabituel (on peut citer SAP - plus grande entreprise d'Allemagne en termes de market cap - qui a actuellement 2 CEO), mais dans la pharmacie pas forcément quelque chose de si nouveau. Nous le faisons depuis plus de 20 ans dans notre pharmacie.

Statistiquement parlant, le travail à temps partiel est depuis longtemps plus répandu chez les femmes que chez les hommes. Selon l'Office fédéral de la statistique, 59% des femmes travaillaient à temps partiel en 2015 (en 1991 : 49%) et les hommes 17% (1991 : 8%). Tendance à la hausse pour les deux genres.

Jobsharing, partager la responsabilité

Néanmoins, le partage d'un emploi en général à responsabilité (jobsharing) est encore rare. Le jobsharing signifie partager un emploi et des responsabilités avec une autre personne. Selon la description, environ 10% de tous les employés à temps partiel travaillent en partage d'emploi.

Topsharing

Au niveau de la direction, cela s'appelle le Topsharing ou le leadership en tandem. Et les chiffres sont encore plus bas, un peu moins de 7%. En effet, sur 400 entreprises, une centaine seulement offrent le partage d'emploi au niveau de la direction. Il s'agit principalement de grandes entreprises du secteur des assurances, de l'administration publique ou des secteurs de l'électronique et de l'informatique.

Santé

Surtout dans le secteur de la santé (y compris pharmacie et droguerie) beaucoup de femmes travaillent. En outre, il y a une grave pénurie de travailleurs qualifiés. En fait, plus le niveau d'instruction des femmes ayant des enfants est élevé, plus elles sont susceptibles de travailler à temps partiel. Cela s'explique à la fois par le salaire plus élevé correspondant à la formation achevée et par le désir de ne pas confier (complètement) la garde des enfants à des tiers. Une employée hautement qualifiée qui attend son premier enfant après des années de travail et désire réduire sa charge de travail quitte souvent l'entreprise parce qu'on ne peut lui offrir un poste combiné à temps partiel avec un niveau élevé de responsabilités. Dans de tels cas, le partage d'emploi peut être une solution intéressante tant pour les femmes que pour les entreprises. Un article récent de The Economist avait montré que les femmes qui travaillent à temps partiel par exemple à la trentaine à la naissance de leur premier enfant ne vont presque jamais, en tout cas statistiquement (moyenne), retravailler à temps complet par la suite. Une fois à temps partiel, toujours à temps partiel pour résumer et simplifier.

Pharmacie

La demande de topsharing augmente également parce que de nombreux postes, en particulier au niveau de la direction, doivent être pourvus à 100% des heures d'ouverture - il existe des dispositions légales non seulement concernant les pourcentages de travail, mais aussi la présence obligatoire. Ceci s'applique aussi bien à l'administration de la pharmacie qu'à l'administration de la droguerie, pour laquelle un droguiste diplômé HF est nécessaire. Dans le cas d'une activité combinée de pharmacie et de droguerie, les pharmaciens peuvent se substituer au droguiste HF (mais pas l'inverse).

Avantages pour l'entreprise

L'entreprise a l'avantage de pouvoir pourvoir un poste, même en période de pénurie de main-d'œuvre qualifiée. Vous obtenez également les forces de deux personnes pour le prix d'un. Peut-être que les coûts salariaux sont plus élevés, et peut-être faut-il inclure en raison de l'augmentation des dépenses de communication (entre les 2 personnes) et pour une exécution suffisante des tâches plus de pourcentages d'emplois qu'un seul équivalent plein temps (100%), mais les avantages l'emportent sur les inconvénients. Les dépenses plus élevées pour la coordination et la communication sont principalement prises en charge par l'équipe de direction elle-même, ce qui n'a pas besoin d'être fait à l'extérieur, de sorte que les tâches ne sont pas négligées ou dupliquées de manière insensée. Le remplacement, qu'il s'agisse d'absences pour cause de maladie ou de vacances, est toujours réglementé de cette manière. On a toujours un représentant compétent comme personne de contact et pas seulement une personne, qui transmet les courriels. Les deux peuvent également se représenter l'un l'autre aux réunions et résumer ensuite les choses les plus importantes pour l'autre.

Complémentarité - moins de stress

Cette double compétence, parfois complémentaire, profite à l'ensemble de l'entreprise et aide l'équipe de direction à prendre des décisions intelligentes. La réduction du nombre d'heures rend le travail moins stressant et plus productif. Partager un emploi signifie donner le travail à des personnes qui veulent faire un travail responsable, mais qui ne peuvent pas ou ne veulent pas travailler à temps plein - c'est ainsi que les employés très engagés et motivés sont maintenus dans l'entreprise. D'ailleurs, si un senior et un junior partagent le même emploi, c'est ce qu'on appelle le partage d'emploi intergénérationnel (à partir de 10 ans). L'avantage est évident : c'est une aide pour les seniors qui veulent se retirer, il y a donc une transmission du savoir (dans les deux sens) et cela favorise une bonne compréhension entre les générations.

Excellente communication

Pour que la coopération fonctionne en tandem, les deux administrateurs doivent avoir une compréhension commune du leadership et du respect mutuel. Cela doit déjà être pris en compte lors de l'entretien de sélection et il est alors préférable de prendre un cours ensemble pour le consolider. La communication entre nous est le deuxième point important - et c'est l'essentiel - et l'essentiel.

Tout doit être clair

Les partenaires doivent avoir des qualifications et des compétences similaires, être capables de bien planifier et s'organiser et être également acceptés dans l'équipe. Vous devez être conscient des risques tels que la concurrence et les conflits potentiels et les prévenir consciemment. Contrairement au mythe qui persiste, le leadership n'a pas besoin d'un autocrate fort. Un double leadership aux compétences complémentaires, qui prend des décisions ensemble et dont la répartition des tâches est clairement communiquée, est tout aussi bien accueilli par l'équipe. Il est important que les employés sachent à qui s'adresser.

Mon expérience, pharmacien et droguiste

Je travaille moi-même dans une position de partage de haut niveau (topsharing). Développé à l'origine par nécessité, le système s'est avéré très efficace. On ne parlait pas de travail à temps partiel, mais de fusionner une pharmacie et une droguerie en une seule entreprise. Les deux divisions se complètent parfaitement. Les drogueries en Suisse (contrairement au reste du monde) ont toujours une position relativement sûre, avec une formation adéquate et une offre dans le système de santé qui va au-delà de la simple vente d'"articles de droguerie". Les droguistes ont aussi beaucoup de connaissances en technologie : taches, nettoyage et soins corporels et cosmétiques. Ils soulagent ainsi la pharmacie (segment qui se chevauche en partie) d'une grande partie du temps de travail, qui peut alors être consacré à des cas plus complexes de conseils de santé et de triage. Un complément des qualifications techniques pour le bénéfice des clients et des patients ! Au niveau de la gestion, cela fonctionne de la même manière : la partie pharmacie s'occupe de la facturation avec les caisses d'assurance maladie et la partie droguerie s'occupe de l'achat et de la facturation des différents dépôts. Au début, c'était aussi inhabituel pour moi (en tant que pharmacienne employée à l'époque). Le plus gros problème était la répartition des tâches : à qui dois-je m'adresser maintenant ? C'est aussi un changement de mentalité pour les clients lorsqu'ils demandent : trouvez-moi le patron et demandez-lui : lequel - laquelle ? Ou : pour quel genre de problème ? Cela m'a beaucoup aidé quand j'ai repris l'administration. C'est formidable d'avoir du temps pour la famille sans avoir à abandonner un travail difficile. Assumer la responsabilité ensemble facilite les choses. La rétroaction mutuelle aide sur le plan émotionnel.

Cela fonctionne - et c'est l'avenir. Je ne peux que le recommander !

Par Pharmama.ch (blogueuse et pharmacienne suisse). En novembre 2019. Traduit de l'allemand par Xavier Gruffat avec des outils de traduction automatique. L'article original est à lire en allemand ici :  https://www.pharmapro.ch/de/blog/topsharing-jobsharing-fuer-profis.htm - Crédit photo, voir page en allemand

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e, Fribourg

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter