Hypertension - forte chute de tension chez des afro-américains lorsque des pharmaciens sont intervenus dans des salons de coiffure


LOS ANGELES - Des hommes afro-américains ont réussi à abaisser avec succès leur pression sanguine à des niveaux sains quand ils ont été aidés par un pharmacien et leur coiffeur, selon une étude réalisée par le Smidt Heart Institute. Près de 64% de ces participants ont réussi à réduire leur pression sanguine à des niveaux sains grâce à cette méthode. Une hypertension non contrôlée constitue l’une des principales causes d'invalidité prématurée et de décès chez les hommes afro-américains, qui ont moins d'interactions avec les médecins que les femmes afro-américaines, ce qui nécessite de mieux sensibiliser leur communauté. Les salons de coiffure pour hommes (en anglais barbershop) sont des lieux très importants de socialisation pour la communauté noire américaine. L’expérience a été tellement positive qu’elle va être poursuivie dans d'autres régions des Etats-Unis, comme le relève un reportage de CBSNews.

Détail de l’étude

L'étude comprenait 319 hommes afro-américains sélectionnés dans 52 salons de coiffure de la région de Los Angeles (États-Unis). Les participants avaient une pression sanguine systolique supérieure à 140 mmHg, ce qui les exposait à un risque élevé de crise cardiaque (infarctus du myocarde) et d'accident vasculaire cérébral (AVC). Les hommes ont reçu une intervention visant à abaisser la pression sanguine. Selon les recommandations (guidelines) les plus récentes, une pression sanguine inférieure à 130/80 mm Hg est considérée comme normale.

Deux groupes

Les hommes ont été assignés au hasard dans deux groupes. Les coiffeurs du premier groupe encourageaient leurs clients à rencontrer des pharmaciens spécialement formés qui venaient voir ces hommes tous les mois dans le salon de coiffure - où ils prescrivaient des médicaments pour la pression sanguine, suivaient les mesures d'analyses sanguines et ensuite envoyaient des notes sur l'évolution des participants à leur médecin (ou autre fournisseur de soins). Dans le second groupe, les coiffeurs encourageaient leurs clients à avoir un suivi auprès d'un fournisseur de soins primaires comme leur médecin et à changer leur mode de vie, par exemple en augmentant l'activité physique et en diminuant la consommation de sel.

Résultats impressionnants

Pour les clients travaillant avec leur coiffeur et leur pharmacien, la pression sanguine systolique (le premier ou chiffre le plus haut de la tension) est passée de 153 mmHg au début de l'étude à 126 mmHg après six mois, avec une diminution de la tension diastolique (le second chiffre ou chiffre le plus bas) de 18 mmHg. Après six mois, près des deux tiers des participants du groupe travaillant avec des pharmaciens ont réussi à avoir leur tension stabilisée à des niveaux sains.

Les hommes qui n'ont rencontré que leur coiffeur ont vu leur pression sanguine systolique chuter de 155 mmHg, au début de l'étude, à 145 mmHg après six mois. La tension diastolique a chuté de 4 mmHg dans ce groupe. Après environ 6 mois, 11,7% des membres du groupe ont réussi à ramener leur pression sanguine à des niveaux sains.

Pharmacien, bon emplacement 

Le docteur en pharmacie C. Adair Blyler qui traitait les clients pendant qu'ils étaient dans les salons de coiffure a déclaré que l'emplacement était la clé de la réduction de la pression sanguine. Le pharmacien précise : « Il y a un niveau différent de confiance et de respect qui s’installe lorsque vous rencontrez les gens là où ils se trouvent, au lieu d'un hôpital ou d'une clinique ». Il poursuit : « Le rapport que j'ai pu établir avec ce groupe de patients ne ressemble à aucun autre dans ma carrière professionnelle ».

Cette étude menée par le Dr. Ronald G. Victor du Smidt Heart Institute a été publiée le 12 mars 2018 dans le journal scientifique New England Journal of Medicine (DOI : 10.1056/NEJMoa1717250). L’étude a aussi été présentée à Orlando lors d’un congrès de l’American College of Cardiology.

Les chercheurs ont commencé une deuxième phase de l'étude pour déterminer si les avantages peuvent être maintenus pendant six mois supplémentaires. Le Dr Victor espère également étendre le programme à d'autres régions du pays et atteindre une part plus large de la population, y compris les hommes afro-américains avec une pression sanguine plus basse.

Une étude antérieure réalisée par le Dr Victor, publiée en 2011, avait montré que les coiffeurs pouvaient aider efficacement leurs clients à combattre l'hypertension. Cette nouvelle étude est la première à montrer que l'établissement d'un lien entre la promotion de la santé par les coiffeurs et l'intervention médicale avancée dans un salon de coiffure peut être efficace pour réduire la tension artérielle.

La suite de cet article, avec notamment des commentaires sur cette étude, est disponible pour les clients Premium de Creapharma - Remarque : les pharmacies qui ont un abonnement BUSINESS ou UNLIMITED peuvent accéder gratuitement à Creapharma Premium directement dans leur compte (sous Ressources)

Le 16 mars 2018. Par Xavier Gruffat (Pharmacien) et la rédaction de Creapharma.ch. Sources : communiqué de presse de l’étude, CBSNews. Référence : New England Journal of Medicine (DOI : 10.1056/NEJMoa1717250). Crédits photos : Fotolia.com

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e 100% - BENU Etoile à Lausanne
Assistante en pharmacie 80 à 100% (f/h) - BENU Fribourg-Centre, Fribourg

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter