PUBLICITE

L'ibuprofène augmente la pression sanguine chez des patients souffrant d'arthrose

PUBLICITE

ZURICH - Quand des patients souffrant d'arthrose et de polyarthrite rhumatoïde prennent de l'ibuprofène sur une longue période, leur pression sanguine a tendance à augmenter davantage qu'avec la prise d'autres anti-inflammatoires comme le naproxène et le celecoxib. Par conséquent, l'ibuprofène pourrait augmenter le risque cardiovasculaire. Ces résultats proviennent d'une étude réalisée sous la direction de l'Hôpital Universitaire de Zurich (en allemand Universitätsspital Zürich) en Suisse.

L'ibuprofène n'est clairement plus aussi sûr que ce que l'on pensait par le passé, a expliqué Frank Ruschitzka de l'Hôpital Universitaire de Zurich dans un communiqué de presse de l'étude publié le mardi 29 août 2017. Son étude a été présentée lors d'un important congrès de cardiologie qui s'est tenu en août 2017 à Barcelone, le congrès de la Société Européenne de Cardiologie (en anglais European Society of Cardiology).

Détail de l'étude

Les scientifiques ont comparé la pression sanguine au début de l'étude puis après les 4 mois. Ils ont constaté qu'à la fin de l'étude, la pression sanguine avait augmenté de 3,7 mmHg (mm de mercure) chez les patients traités avec l'ibuprofène et de 1,6 mmHg chez ceux qui recevaient du naproxène. Par contre, la pression sanguine avait baissé d'en moyenne 0,3 mmHg chez ceux recevant du celecoxib.

Personnes âgées

En particulier chez les personnes âgées qui souffrent souvent d'arthrose et d'hypertension, ces résultats peuvent avoir une grande importance clinique comme l'explique M. Ruschitzka. Il précise : "Une diminution de la pression sanguine de seulement 2 mmHg abaisse le risque d'infarctus du myocarde de 10% et le risque de mortalité de maladies coronariennes de 7%".

L'ibuprofène, le naproxène et le celecoxib appartiennent aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et comptent parmi les médicaments les plus utilisés à travers le monde. L'ibuprofène et la naproxène sont dans de nombreux pays disponibles sans ordonnance (OTC), c'est-à-dire en vente libre.

Celecoxib

Ces 3 médicaments présentent des risques d'effets secondaires surtout au niveau gastro-intestinal et rénal. Le celecoxib a été à l'origine développé ou mis sur le marché comme étant l'un des AINS les plus sûrs, mais le doute existe encore aujourd'hui sur un risque d'effets secondaires au niveau cardiovasculaire. Toutefois, l'équipe de chercheurs autour de M. Ruschitzka a pu montrer que le celecoxib ne semblait pas plus augmenter le risque cardiovasculaire que l'ibuprofène ou le naproxène.

Cette étude présentée à Barcelone appartient à l'étude plus générale appelée "PRECISION". En général, les études présentées lors de congrès médicaux comme celle-ci sont habituellement considérées préliminaires jusqu'à la publication par la suite dans une revue médicale examinée par des pairs (peer-reviewed).

Le 29 août 2017. Article traduit en grande partie de l'allemand par Xavier Gruffat (Pharmacien). Source : news originale en allemand provenant de l'ATS (la société Pharmapro Sàrl est un client de l'ATS en allemand).

Commentaires (0)







PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news

  • Diabète de type 1 et microbiote

    PARIS - Des chercheurs de l'Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes) associés à des collègues de l'hôpital universitaire Necker Enfants Malades, AP-HP, ont découvert que...

  • Une horloge cachée dans nos muscles

    GENÈVE - Les horloges biologiques déroulent leur tictac un peu partout dans le corps.