Mises à jour médicales - semaine 04/2020


Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 04/2020 (mise à jour le 23 janvier 2020)

22 janvier 2020

Coronavirus en Chine
Le nombre de décès dus à la nouvelle maladie pulmonaire en Chine, une infection à un coronavirus, est passé à 17. Avec plus de 200 cas détectés en un seul jour, le nombre d’infections virales a également fortement augmenté et 544 personnes en Chine sont connues pour souffrir de la maladie, a rapporté l’édition chinoise du Global Times sur le service d’information Weibo tard mercredi soir (heure locale). Rien que mercredi 22 janvier 2020, le nombre de décès est passé de 6 à 17, selon le gouvernement de la province de Hubei dans la métropole de Wuhan, gravement touchée.
[avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]
Plus d’informations sur les coronavirus

21 janvier 2020

Phytothérapie, un petit marché mais en croissance
Il y a assez peu de chiffres disponibles sur le marché concernant les médicaments à base de plantes médicinales (phytothérapie). On peut citer ce chiffre intéressant provenant du Brésil. En 2018, le marché des médicaments de phytothérapie (en portugais fitoterápeuticos) représentait 2,3 milliards de R$ (Reais), soit environ 500 millions de USD. Ce chiffre ne représente toutefois que 2,2% du marché total de l’industrie pharmaceutique brésilienne, selon un article du journal O Estado de S.Paulo publié le 20 janvier 2020. La croissance des médicaments de phytothérapie au Brésil est toutefois positive, supérieure à l’inflation, et croît en volume de boîtes vendues d’environ 2% par année. Comme dans la plupart des pays du monde, il y a une demande pour des produits plus sains et moins “chimiques”. La ville de Sao Paulo, plus grande ville du Brésil, a distribué sur ordonnance gratuitement par son système de santé en 2019 plus de 6,7 millions de boîtes de médicaments de phytothérapie à base de 4 plantes : soja (isoflavones de soja), harpagophytum, espinheira-santa (contre la gastrite) et valériane.
Plus d’informations sur les plantes médicinales

18 janvier 2020

Bénéfices du thé vert (étude)
Selon une étude chinoise réalisée sur plus de 100’000 hommes et femmes avec un âge moyen d’environ 50 ans, la consommation d’au moins 3 tasses de thé vert par semaine pendant une durée d’au moins 8 ans réduisait de 56% le risque de mortalité par maladies cardiovasculaires. L’augmentation de la durée de vie pour ceux qui buvaient du thé vert était d’1,26 année. Cette étude a été publiée le 8 janvier 2020 dans le journal scientifique European Journal of Preventive Cardiology (DOI : 10.1177/2047487319894685). Le thé noir, par contre, n’a pas montré les mêmes propriétés bénéfiques que le thé vert, riche en polyphénols.
Plus d’informations sur le thé vert

Septicémie, plus fréquente qu’on ne le croyait
Une étude publiée le 18 janvier 2020 dans la prestigieuse revue médicale The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(19)32989-7) a montré que la septicémie (sepsis) provoque un décès sur cinq dans le monde, soit deux fois plus qu’on ne le croyait auparavant. Plus de 40% de tous les nouveaux cas surviennent dans la petite enfance. L’infection des voies respiratoires basses comme la bronchite, bronchiolite, grippe ou la pneumonie est la cause sous-jacente la plus courante de ces décès, selon les chercheurs. Les pays à revenus faibles ou moyens comme des pays d’Afrique sont de loin parmi les plus touchés.
Plus d’informations sur la septicémie (sepsis)

17 janvier 2020

Alzheimer, le rôle des lymphocytes T
Des cellules immunitaires qui devraient nous protéger pourraient agir comme déclencheur dans le cerveau et être à l’origine de la maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée le 8 janvier 2020 dans le prestigieux journal scientifique Nature (DOI : 10.1038/s41586-019-1895-7). Ces cellules mises en cause sont les lymphocytes T CD8 (en anglais CD8 T cells). Elles sont présentes naturellement dans notre système immunitaire et sont capables une fois activées de détruire des cellules infectées de virus ou des cellules cancéreuses. Une équipe de chercheurs, avec notamment la réputée Stanford University en Californie (États-Unis), a découvert que les patients souffrant d’Alzheimer avaient un sous-type de lymphocytes CD8 qui apparaissait de façon plus fréquente que dans la population générale. Les scientifiques ont noté une concentration plus élevée de ces lymphocytes dans les liquides cérébraux. Même si ces cellules semblent être programmées en dehors du cerveau, lorsqu’elles arrivent dans le cerveau elles semblent “prêtes ou disponibles à tuer “. Ces cellules T paraissent particulièrement actives au niveau de l’hippocampe, zone qui joue un rôle fondamental dans la mémorisation. Les chercheurs ne savent pas encore exactement pourquoi ces lymphocytes “tueurs” se dirigent dans certaines zones du cerveau pour détruire probablement des neurones. Si d’autres études confirment le rôle fondamental des lymphocytes T CD8 dans l’apparition de la maladie, des thérapies ciblant ces cellules pourraient permettre peut-être de guérir ou de bloquer le développement de la maladie d’Alzheimer.
[avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]
Plus d’informations sur Alzheimer

Le 23 janvier 2020. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock

Offres PUSH

Pharmacien (h/f) 60% - 80%- BENU Biopôle - Epalinges (VD)
Pharmacien/ne responsable à Payerne (VD)

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter