Swissmedic autorise un premier vaccin contre le coronavirus


BERNE - Le premier vaccin contre le coronavirus, celui développé par Pfizer/BioNTech, est autorisé en Suisse. C'est une bonne nouvelle pour le ministre de la Santé Alain Berset, mais cela ne dispense pas les Suisses de continuer à être très prudents.

Swissmedic a annoncé samedi qu'il s'agissait de la première autorisation au monde dans le cadre d'une procédure ordinaire et non urgente. L'autorisation est tombée après un examen minutieux des documents soumis en continu. Les avantages l'emportent sur les risques.

Les données disponibles à ce jour font état d'une efficacité élevée, comparable dans tous les groupes d'âge étudiés et satisfont aux exigences de sécurité, précise l'organe compétent en la matière. La protection est supérieure à 90% sept jours après la deuxième injection, écrit Swissmedic.

L'approbation rapide représente une étape importante pour la santé publique, a déclaré le directeur de Swissmedic Raimund Bruhin dans le communiqué. Comme pour tous les médicaments nouvellement admis, Swissmedic surveillera de près la sécurité du vaccin et prendra au besoin des mesures immédiates. Les effets secondaires les plus fréquemment documentés sont comparables à ceux du vaccin contre la grippe.

Alain Berset: très bonne nouvelle

"C'est une très bonne nouvelle", a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset dans une vidéo publiée samedi sur Twitter. "Le vaccin est sûr et efficace", a-t-il poursuivi. La vaccination va commencer ces prochains jours.

Les personnes âgées et celles souffrant de certaines maladies ont la priorité. Le conseiller fédéral a réaffirmé que les vaccinations sont gratuites, mais pas obligatoires.

La vaccination marque une étape importante dans cette crise, a poursuivi le ministre de la santé: "mais cela ne résoudra pas tous les problèmes." Il faudra encore beaucoup de temps pour que suffisamment de personnes soient vaccinées pour maîtriser la pandémie. Jusque-là, les mesures de protection continueront de s'appliquer comme le port obligatoire du masque, le lavage des mains et la distance sociale.

Deux injections

Les personnes âgées de plus de 16 ans et plus peuvent se faire vacciner contre le coronavirus, en tenant compte des recommandations officielles de la Confédération. Deux injections intramusculaires administrées à au moins 21 jours d'intervalle sont recommandées pour une protection optimale.

Selon la stratégie publiée jeudi, les personnes particulièrement vulnérables face au coronavirus seront d'abord vaccinées. L'objectif est de réduire le nombre de malades graves et de décès comme de protéger le système de santé. Après les groupes prioritaires, les vaccins seront ensuite pour toute personne qui souhaite se faire vacciner.

À ce jour, la Suisse a réservé 13 millions de doses de vaccin. Ils devraient arriver progressivement au premier semestre 2021. L'armée veut que l'infrastructure de stockage de tous les vaccins soit prête d'ici la fin de l'année.


Approbations d'urgence dans d'autres pays

Pour donner son autorisation, Swissmedic a fait analyser documents, données et dernières réponses à ses questions par ses propres spécialistes. En outre, dans leur séance extraordinaire de vendredi, les experts externes en vaccins de l'organe indépendant de conseil scientifique de Swissmedic ont effectué de leur côté une expertise approfondie. Ils ont recommandé l'autorisation du vaccin.

La préparation de Pfizer/BionNtech avait été approuvée par approbation d'urgence d'abord au Royaume-Uni, puis dans plusieurs autres pays depuis début décembre. Le Canada, Bahreïn, l'Arabie saoudite, le Mexique, l'Équateur et le Chili ont maintenant approuvé le vaccin.

Surveillance rapprochée

Comme pour tous les médicaments nouvellement autorisés sur le marché, Swissmedic surveillera de près la sécurité du vaccin et, si nécessaire, prendra des mesures "en cas d'apparition de signaux de sécurité", peut-on lire dans le communiqué.

Pour annoncer des effets indésirables, Swissmedic met en place un système en ligne spécial pour permettre aux spécialistes de santé de déclarer des suspicions de tels effets. En outre, il va continuer d'exiger du fabricant la collecte constante d'informations sur la sécurité, l'efficacité et la qualité du vaccin.

Les autres demandes d'autorisation pour des vaccins contre la pandémie sont traitées avec une priorité élevée, ajoute Swissmedic. Des informations seront données dès que de nouvelles données seront disponibles.

Le 19 décembre 2020. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e à 100% - BENU à Lutry (VD)

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter