Vaccin Covid-19 : le rappel affecte davantage le muscle cardiaque que l'on pensait (étude pre-print)


BÂLE - La vaccination de rappel contre le coronavirus affecte davantage le muscle cardiaque que supposé jusqu'ici, selon une étude bâloise non encore relue par des pairs (dite en pre-print). Des dommages passagers légers ont été observés chez 2,8% des participants, en grande majorité des femmes.

L'équipe du cardiologue Christian Müller à l'Université et Hôpital universitaire de Bâle a utilisé un marqueur de souffrance cardiaque particulièrement sensible, la troponine. Chez 22 des 777 participants à l'étude (dont 540 femmes), des valeurs au-dessus de la norme ont été constatées trois jours après le rappel.

La proportion était donc de 2,8% des personnes testées, alors que les observations passives menées jusqu'ici laissaient supposer une incidence de 35 cas sur 100'000 vaccinés, soit 0,0035%. Sur les 22 personnes touchées, 20 étaient des femmes, ce qui représente une proportion de 3,7%, contre 0,8% chez les hommes.

Quatre jours après le rappel, les valeurs de troponine étaient à nouveau dans la norme chez la moitié de ces femmes ainsi que chez les deux hommes. Le biomarqueur troponine est un indicateur de mortalité des cellules du muscle cardiaque.

Dans une interview publiée mercredi par l'alma mater bâloise, le Pr Müller explique que les symptômes légers et passagers relevés dans l'étude sont de la fatigue, le souffle court et éventuellement une pression sur le thorax. On avait connaissance jusqu'ici principalement de cas d'inflammations cardiaques touchant des hommes jeunes et nécessitant un traitement à l'hôpital.

Vaccin plus fortement dosé

Cette nouvelle étude a été menée entre décembre 2021 et début 2022 sur des collaborateurs de l'hôpital bâlois ayant reçu le rappel de Moderna, qui contient plus d'ARN messager que celui de Pfizer/Biontech. Selon Christian Müller, il se pourrait par conséquent qu'il ait davantage d'effets secondaires, ou alors que le système immunitaire réagisse plus violemment.

Le cardiologue souligne que le muscle cardiaque ne peut se régénérer que de manière minime. Il s'agit donc de rester attentif aux conséquences des vaccinations, de même qu'aux évènements touchant le système cardiovasculaire pendant et après une infection au coronavirus.

Ces derniers, plus graves, sont bien documentés. On sait qu'un épisode sévère de Covid-19 peut laisser des traces sur le muscle cardiaque, mais des investigations avec le marqueur troponine n'ont pas encore été réalisées, et une comparaison est donc impossible pour l'heure.

Il n'en reste pas moins selon le professeur bâlois que les vaccins à ARN messager ont été "un développement fantastique" qui a sauvé "des millions de vies". Les recommandations de vaccination de rappel restent valables, y compris pour les patients à risque souffrant de maladies cardiovasculaires.

Pour Christian Müller, il s'agit maintenant de surveiller cet aspect, d'identifier les mécanismes en cause et, le cas échéant, d'optimiser les vaccins afin qu'ils assurent une protection efficace sans endommager le muscle cardiaque. Le spécialiste recommande également de s'abstenir de faire du sport dans les jours qui suivent le booster.

Pour aller plus loin : interview du Prof. Christian Müller (en anglais) concernant cette étude

Le 9 novembre 2022. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Assistant/e en pharmacie, Biel

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter