Coronavirus - La liste des pays à risque s'allonge (UK, Portugal, Belgique), le taux de positivité baisse (28.09.2020)


BERNE - Dès le lundi 28 septembre 2020, les voyageurs revenant du Royaume-Uni, de Belgique ou du Portugal devront se mettre en quarantaine durant 10 jours. Dans le même temps, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) annonce une légère baisse du taux de positivité en Suisse durant la semaine écoulée.

Les Suisses sont invités à éviter de se rendre en Belgique, au Danemark, en Équateur, en Irlande, en Islande, en Jamaïque, au Luxembourg, au Maroc, au Népal, aux Pays-Bas, à Oman, au Portugal, en Slovénie, en Hongrie et au Royaume-Uni, a indiqué l'OFSP dans un communiqué vendredi. Le Kosovo et St-Marin ont par contre été retirés de la liste.

La liste mise à jour comprend également les régions de Bretagne en France, de Ligurie en Italie et différents Länder autrichiens. Sur la base de la liste élaborée et adaptée régulièrement par l'OFSP, la quarantaine est désormais obligatoire après avoir séjourné dans 59 pays.


Enfants symptomatiques

Les enfants de moins de 12 ans présentant des symptômes compatibles avec le Covid-19 ne doivent pas forcément rester à la maison. L'OFSP a publié de nouvelles directives.

Dans le détail, si un enfant de moins de 12 ans présente de légers symptômes de refroidissement, comme un rhume, un mal de gorge ou une légère toux, il peut continuer d'aller à l'école ou en structure d'accueil, indique désormais l'OFSP sur son site internet. Dans un tel cas, nul besoin de prendre contact avec un pédiatre.

En revanche, si l'enfant a des symptômes qui peuvent être ceux d'une infection au Covid-19 et qu'il a eu un contact étroit avec une personne testée positive, il devra rester à la maison. Il passera aussi un test après concertation avec le pédiatre.

Si ce test est positif, l'enfant sera soumis à la même procédure qu'un adulte, à savoir une mise en isolement avec un traçage des contacts mené par l'autorité cantonale compétente. S'il est négatif, l'enfant peut retourner à l'école 24 heures après la fin de sa fièvre ou lorsque sa toux aura nettement diminué.

Taux de positivité en légère baisse

La Suisse a recensé 372 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures le 25 septembre 2020, selon les chiffres de l'OFSP. Deux nouveaux décès sont à déplorer et 10 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité sur les sept derniers jours est de 3,9%. En léger recul par rapport à la semaine précédente.

Par ailleurs, le port obligatoire du masque dans les lieux publics fermés est soutenu assez largement dans la population. 68% de celle-ci est partisane de cette mesure, selon une étude commandée à l'Institut Innofact à Zurich et publiée par "Migros Magazine". Parmi les 1031 personnes interrogées à mi-septembre dans le cadre de ce sondage représentatif, 67% estiment que des réglementations qui changent d'un canton à l'autre sèment la confusion.

Parmi les sondés, moins de la moitié (41%) déclarent qu'ils se laisseront vacciner dès que l'OFSP mettra à disposition un vaccin. La proportion d'opposants (38%) et d'indécis (21%) face au vaccin est proche de celle calculée par l'assurance-maladie CSS dans une étude publiée fin août.

1,4 milliard de plus demandé

La crise du coronavirus va continuer de peser sur le budget de la Confédération: le Conseil demande une rallonge de 1,4 milliard de francs pour le budget 2021. Le gouvernement avait déjà prévu 1,6 milliard pour gérer les conséquences de la pandémie.

Au total, les dépenses de la Confédération budgétisées pour l'année prochaine s'élèvent à 78,3 milliards de francs. Cela représente une croissance de 3,9% par rapport à cette année, essentiellement due à la pandémie. Le déficit attendu au budget 2021 devrait se monter à 2,5 milliards.

Les montants supplémentaires demandés concernent notamment le soutien des transports publics. Le transport régional des voyageurs et le transport ferroviaire des marchandises seront soutenus à hauteur de 514 millions. La recapitalisation de Skyguide nécessite elle 250 millions.

L'aide financière à la culture totalise 130 millions. Et les mesures en matière d’allocations pour perte de gain liées au Covid-19 exigent 490 millions. En outre, l’acquisition de médicaments, la promotion des exportations et les mesures prévues dans le domaine des loyers commerciaux nécessitent plus de 26 millions de francs.

https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/isolation-und-quarantaene.html

Le 26 septembre 2020. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch). Crédit infographie (si présente) : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

PHARMACIEN-ADJOINT– 80 - 100% (h/f) - BENU Ste Croix, Ste-Croix
Assistant/e en pharmacie dans le canton de Vaud

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter