PUBLICITE

Mises à jour médicales - semaine 12/2019

PUBLICITE

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 12/2019 (mise à jour le 22 mars 2019)

21 mars 2019

Nouvel échec d’un médicament contre Alzheimer
Les laboratoires Biogen Inc. (Etats-Unis) et Eisai Co. (Japon) ont mis fin au développement de 2 essais cliniques en phase 3 contre Alzheimer concernant la molécule aducanumab, selon un communiqué du 21 mars 2019. L’action des deux sociétés a fortement chuté en bourse le 21 mars 2019, jusqu’à 27% pour Amgen le 21 mars. L’aducanumab était censé cibler et lutter contre les plaques de bêta-amyloïde, des protéines qui s’accumulent dans le cerveau des patients soufrant d’Alzheimer. Tout indique que la stratégie est mauvaise et que ces plaques sont peut-être plus la conséquence de la maladie plutôt que la cause originale. Par le passé, plusieurs autres médicaments se sont montré peu efficaces contre Alzheimer. Par exemple AstraZeneca PLC et Eli Lily & Co. avaient communiqué le 12 juin 2018 qu’ils allaient mettre fin à leurs recherches sur un médicament en phase avancée de développement contre la maladie d’Alzheimer. En 2018, Pfizer Inc. avait annoncé qu’il allait mettre fin aux recherches sur Alzheimer.
Plus d’informations sur Alzheimer

20 mars 2019

Nouveau médicament contre la dépression post-partum
La FDA, l’agence de régulation des médicaments aux Etats-Unis, a approuvé le mardi 19 mars 2019 le Zulresso (brexanolone, des laboratoires Sage Therapeutics) par voie intraveineuse (IV) pour le traitement de la dépression post-partum chez les femmes adultes. Il s’agit du premier médicament approuvé par la FDA spécifiquement contre la dépression post-partum. Cette forme de dépression est une maladie sérieuse qui, lorsqu’elle est grave, peut mettre la vie en danger. Les femmes peuvent avoir des pensées de se faire du mal ou de faire du mal à leur enfant, comme le relève dans un communiqué la FDA. La dépression post-partum est un épisode dépressif majeur qui survient après l’accouchement, bien que les symptômes puissent apparaître pendant la grossesse.

A cause de risques d’effets secondaires graves, le Zulresso n’est offert aux patients que dans le cadre d’un programme de distribution restreinte dans des établissements de soins de santé agréés où le fournisseur de soins de santé peut surveiller attentivement le patient. Le Zulresso est administré en perfusion IV continue pendant 60 heures (2,5 jours). Son avantage réside justement dans le fait qu’il agit rapidement, soit en moins de 3 jours. Les antidépresseurs classiques mettent souvent des semaines, souvent entre 4 et 8 semaines, avant de faire effet. L’efficacité du Zulresso a été démontrée dans deux études cliniques. Les effets secondaires les plus fréquemment signalés par les patients traités avec Zulresso dans les essais cliniques étaient la somnolence, la sécheresse de la bouche, la perte de conscience et les bouffées de chaleur. Selon une étude des CDC américains, 11,5% des nouvelles mères souffraient de dépression post-partum en 2012 aux Etats-Unis, comme le relève l’agende de presse suisse ATS. Le prix complet de ce traitement aux Etats-Unis coûtera entre 20’000 et 35’000 dollars américains, selon le Washington Post.
[Sources : communiqué de presse en anglais de la FDA, ATS]
Plus d’informations sur les antidépresseurs

Thé chaud et risque élevé de cancer de l’œsophage
Des études antérieures ont révélé un lien entre la consommation de thé chaud (voire brûlant) ainsi que de maté ou toute boisson chaude et le risque de cancer de l’œsophage. Mais jusqu’à présent, aucune étude n’avait examiné cette association en utilisant la température de consommation de thé mesurée de façon prospective et objective. Une nouvelle étude a atteint cet objectif en suivant 50’045 personnes âgées de 40 à 75 ans pendant une période médiane de 10 ans. Au cours du suivi, 317 nouveaux cas de cancer de l’œsophage ont été identifiés. Comparativement à la consommation de moins de 700 ml de thé par jour à moins de 60 °C, la consommation de 700 ml par jour ou plus à une température plus élevée (60 °C ou plus) était associée à un risque 90 % plus élevé de cancer de l’œsophage.

Cette étude a été publiée le 20 mars 2019 dans le journal scientifique International Journal of Cancer (DOI : 10.1002/ijc.32220). Il est donc conseillé d’attendre que les boissons chaudes refroidissent avant de les boire, comme le relève l’auteur principal de cette étude le Dr Farhad Islami de l’American Cancer Society dans un communiqué de presse de l’étude.
Plus d’informations sur le cancer de l’œsophage

18 mars 2019

Trop d’œufs, finalement mauvais pour la santé
Manger 300 mg de cholestérol par jour par l’alimentation, l’équivalent plus ou moins de 2 œufs (avec le jaune d’œuf), était associé à une augmentation de 17 % du risque de maladie cardiovasculaire et d’une augmentation de 18 % de mortalité de toutes causes. Ces résultats proviennent d’une étude réalisée par l’université Northwestern aux États-Unis qui a analysé les habitudes alimentaires d’environ 30’000 personnes récoltées par un questionnaire pendant plusieurs années. Cette étude a été publiée le 15 mars 2019 dans le Journal of the American Medical Association ou JAMA (DOI : 10.1001/jama.2019.1572). On peut trouver du cholestérol en quantité importante aussi dans la viande rouge et des aliments transformés. Un grand œuf compte 186 mg de cholestérol dans le jaune d’œuf. Selon cette étude américaine, manger 3 à 4 œufs par semaine augmentait déjà le risque de maladie cardiovasculaire de 6 % et de 8 % pour les décès de toute cause. Comme l’étude était observationnelle, une association a été constatée mais pas forcément un lien de cause à effet, d’autres études seront nécessaires. Plusieurs études, parfois contradictoires comme une étude finlandaise de 2016, ont été publiées par le passé concernant la quantité d’œuf à consommer dans l’alimentation. En février 2015, des experts américains de nutrition (The 2015 Dietary Guidelines Advisory Committee) avaient estimé que le cholestérol qu’on trouve dans les aliments comme les oeufs n’était désormais plus une menace et un danger pour la santé et avaient abandonné une limite maximum de 300 mg de cholestérol par jour. Avec cette nouvelle étude de mars 2019, les nutritionnistes devront peut-être réactualiser leurs directives (Guidelines) concernant la consommation d’œufs.
[avec des informations de CBSNews, The Wall Street Journal]
Plus d’informations sur le cholestérol - Plus d’informations sur l’œuf

15 mars 2019

Statines pour prévenir les hémorragies cérébrales (AVC)
Les statines sont efficaces pour prévenir les hémorragies cérébrales, selon une grande étude danoise. L’hémorragie cérébrale est une cause de l’AVC. Cette étude réfute l’idée suggérée par d’autres études publiées dans le passé montrant un possible risque augmenté de souffrir d’hémorragie cérébrale après la prise de statines. Pour les chercheurs danois, c’est le contraire qui est vrai en tout cas chez les personnes qui n’ont jamais souffert d’hémorragie cérébrale par le passé, justement les statines préviennent le risque d’hémorragie cérébrale. Il s’agit de la plus grande étude réalisée jusqu’à présent sur ce sujet. Plus de 500’000 personnes ont été suivies depuis le moment qu’ils ont commencé à prendre des statines entre les années 2004 et 2014. Les scientifiques ont observé en analysant les données que les personnes prenant des statines (groupe statines) présentaient moins de risque de souffrir d’hémorragie cérébrale que celles ne prenant pas de statines (groupe contrôle). Le risque de souffrir d’hémorragie cérébrale dans le groupe statines était de 22% à 35% inférieur à celui du groupe contrôle après une prise de statines pendant au moins 6 mois. Aucun des participants n’avait souffert dans le passé d’hémorragie cérébrale ou de caillots sanguins. Une étude clinique de 2006 avait montré un risque accru d’hémorragie chez les personnes sous statines qui avaient souffert par le passé d’hémorragie cérébrale. Cette nouvelle étude danoise montre en tout cas que chez les personnes n’ayant jamais eu d’hémorragie cérébrale, les statines peuvent agir de façon efficace en prévention des hémorragies dans le cerveau. L’Université Aarhus au Danemark a participé à cette étude publiée le 13 mars 2019 dans le journal scientifique EclinicalMedicine (DOI : 10.1016/j.eclinm.2019.02.007).
Plus d’ informations sur les effets secondaires des statines

Vaccin grippe
Se faire vacciner en automne au lieu de l’été, c’est-à-dire attendre l’approche du début de la saison grippale peut assurer une meilleure immunité aux personnes âgées, notamment si la grippe arrive en période normale ou plus tard. C’est ce que révèle une analyse de l’École de médecine de l’University of Pittsburgh, publiée le 14 mars 2019 dans l’American Journal of Preventive Medicine (DOI : 10.1016/j.amepre.2018.11.015).
Lire davantage

Le 22 mars 2019. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock

Commentaires (0)







PUBLICITE

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news