Mises à jour médicales - semaine 29/2020


Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 29/2020 (mise à jour le 24 juillet 2020)

20 juillet 2020

Covid-19 : résultats positifs du vaccin d’Oxford avec vecteur viral
Le vaccin avec le nom de code ChAdOx1 nCoV-19 développé par l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, en partenariat avec le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, s’avère sûr et capable de développer des anticorps. Ces résultats intermédiaires positifs proviennent d’une étude publiée le 20 juillet 2020 dans le journal scientifique The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(20)31611-1). Selon cette étude, les plus de 1000 personnes qui ont reçu la vaccination - entre le 23 avril et le 21 mai 2020 au Royaume-Uni - ont produit des anticorps et des globules blancs pour combattre le virus. Aucun effet secondaire grave n’a été constaté parmi les participants. Le vaccin développé par l’Université d’Oxford est un vaccin avec un vecteur viral. Dans cette forme de vaccination, un virus inoffensif (ex. adenovirus, à l’origine du rhume) est modifié en laboratoire pour produire les protéines comme les spike proteins du SARS-CoV-2. Le vaccin à vecteur viral est considéré comme un vaccin sûr, sans risque d’effets secondaires graves. Une étude dite de phase 3 (avant la commercialisation) portant sur environ 50’000 personnes pour tester ce vaccin était en cours le 20 juillet 2020 dans trois pays : Royaume-Uni, Brésil et Afrique du Sud.
Plus d’informations sur la vaccination contre la Covid-19

16 juillet 2020

Covid-19 : espoir d’un vaccin efficace (étude)
La société américaine de biotechnologie Moderna a communiqué des premiers résultats positifs de son vaccin contre la Covid-19 en phase clinique 1. Selon l’étude, parmi les 45 participants qui ont reçu ce vaccin contre la Covid-19 appelé mRNA-1273 (un vaccin à ARN messager) tous ont manifesté une réponse immunitaire au SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la Covid-19. Cela signifie notamment que des anticorps ont été détectés chez chacun des 45 participants. Le niveau d’anticorps était plus ou moins le même qu’observé chez des personnes ayant été infectées naturellement par la Covid-19. Une activité positive des cellules T ou lymphocytes T, en plus de la production d’anticorps, a aussi été démontrée dans cette étude. Les participants étaient âgés de 18 à 55 ans, ils ont reçu deux doses de vaccin pris à 28 jours d’intervalle. Aucun n’a présenté d’effets secondaires graves mais plus de la moitié des participants a ressenti des effets secondaires légers ou modérés comme des maux de tête ou de la fatigue. Le gouvernement américain, à travers son institution NIH, a participé à ce travail de recherche. Le laboratoire Moderna estime que ces résultats permettent le lancement d’ici fin juillet 2020 de la phase clinique 3 avec cette fois environ 30’000 participants. La phase 3 n’est pas une étape facile, avec souvent des vaccins qui échouent à ce moment.

Moderna se prépare à la fin des essais cliniques, s’ils sont positifs et s’il reçoit une autorisation des autorités de santé comme la FDA, à produire 500 millions de dose de vaccin par année. Les résultats ont été publiés le 14 juillet 2020 dans la revue scientifique The New England Journal of Medicine. A la mi-juillet 2020, plus de 160 projets de vaccin à travers le monde sont en phase de développement, selon l’OMS. [Sources : Handelsblatt, The Wall Street Journal, Folha de S.Paulo]
Plus d’informations sur la vaccination contre la Covid-19

Le 24 juillet 2020. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Offres PUSH

Assistant/e en pharmacie, Lausanne
Pharmacien/ne responsable, Sion

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter