Mises à jour médicales - semaine 52/2019


Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 52/2019 (mise à jour le 26 décembre 2019)

23 décembre 2019

Diminution des cas de choléra (OMS)
Le nombre de cas de choléra signalés dans le monde a considérablement diminué au cours de l’année écoulée (2019), selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’OMS a indiqué le 19 décembre 2019 qu’en 2018, le chiffre était inférieur de 60% à celui de 2017, et que la situation s’était améliorée en particulier dans le pays en guerre civile qu’est le Yémen, ainsi qu’au Congo, en Somalie et au Sud-Soudan. Cependant, le nombre de cas de choléra enregistrés fluctue beaucoup, avec un nombre exceptionnel en 2017. A cette époque, plus de 1,2 million de cas ont été signalés, après moins de 200’000 l’année précédente. Le choléra est une maladie infectieuse bactérienne qui provoque des diarrhées et des vomissements. Les gens sont généralement infectés par de l’eau ou des aliments contaminés. Sans traitement, elle peut être mortelle en quelques heures, prévient l’OMS, mais aucun chiffre définitif n’est encore disponible pour l’année en cours. Cependant, la tendance à la baisse des chiffres s’est poursuivie. Les progrès réalisés sont principalement dus aux grandes campagnes de vaccination, a déclaré Dominique Legros, responsable du programme de l’OMS sur le choléra. 34 pays ont signalé à l’OMS l’année dernière près d’un demi-million de cas de maladie et près de 3000 décès. En général, l’OMS s’attend à un nombre très élevé de cas non signalés.
[avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]
Plus d’informations sur le choléra

16 décembre 2019

Critique de l’efficacité du ginkgo
Selon la revue de référence française Prescrire de décembre 2019, le Ginkgo biloba, utilisé dans les troubles cognitifs des patients âgés, n’a pas d’efficacité démontrée au-delà de celle d’un placebo, mais expose les patients à des hémorragies, des troubles digestifs ou cutanés, des convulsions et des réactions d’hypersensibilité.
Plus d’informations sur le site de Prescrire (le lien fonctionnait le 16.12.2019)Plus d’informations sur le ginkgo sur Creapharma.ch

06 décembre 2019

Cas de rougeole en augmentation dans le monde (OMS)
La rougeole se propage dangereusement dans de nombreux endroits du monde, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 5 décembre 2019. En Afrique en particulier, de nombreuses personnes sont infectées par cette maladie très contagieuse. Le nombre de décès augmente – et aucune amélioration n’est en vue. Selon les estimations de l’OMS, quelque 140’000 personnes, pour la plupart des enfants de moins de cinq ans, sont décédées en 2018 des suites de cette maladie hautement contagieuse. Bien que le nombre de décès ait diminué sur le long terme, plus de 535’000 personnes sont mortes de la maladie en 2000. Récemment, cependant, les chiffres ont de nouveau augmenté. Selon les estimations de l’OMS, le nombre de décès dus à la rougeole a augmenté d’environ 16’000 en 2018 par rapport à 2017. Une des raisons, selon l’OMS, est que le taux de vaccination est trop faible. Les experts se plaignent, entre autres, des lacunes dans l’approvisionnement en vaccins. Tout comme le nombre de décès, le nombre estimatif d’infections a changé récemment et a également augmenté de nouveau après une baisse drastique. Selon les estimations de l’OMS, près de 9,8 millions de cas de rougeole ont été enregistrés en 2018, contre près de 7,6 millions l’année précédente. L’OMS estime que 86% des enfants reçoivent une première vaccination contre la rougeole, mais seulement 70% environ reçoivent la deuxième dose recommandée. Selon les données de l’OMS, un taux de vaccination de 95% avec deux doses dans chaque pays est nécessaire pour protéger (l’entier de) la population de la maladie.
[avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]

5 décembre 2019

Lien entre la cigarette électronique et une grave maladie pulmonaire
Une maladie pulmonaire touchant principalement les travailleurs de l’industrie a été associée à l’usage de la cigarette électronique, selon une nouvelle étude américaine. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont rapporté le 4 décembre 2019 online dans l’European Respiratory Journal (DOI : 10.1183/13993003.01922-2019) que la pneumoconiose (en anglais : pneumoconiosis) – aussi appelée poumon de poussière – a été diagnostiquée chez un patient. Ils ont notamment trouvé du cobalt dans la vapeur de l’e-cigarette utilisée par le patient. La pneumoconiose survient généralement chez les travailleurs industriels exposés à des poussières de métaux lourds comme le cobalt ou le tungstène. En outre, le patient n’appartient pas à ce groupe à risque, a expliqué le scientifique Kirk Jones. Par conséquent l’utilisation de l’e-cigarette comme “cause possible” de la maladie est possible. Lorsque les chercheurs ont testé l’e-cigarette du patient, un dispositif personnel utilisé avec du cannabis, ils ont trouvé du cobalt dans la vapeur qu’il dégageait, ainsi que d’autres métaux toxiques – nickel, aluminium, manganèse, plomb et chrome. Les résultats coïncident avec d’autres études suggérant que les métaux dans la vapeur proviennent de spirales chaudes dans les e-cigarettes. Qu’une personne soit exposée à la poussière de cobalt est extrêmement rare en dehors de certaines industries, a déclaré Rupal Shah, professeur de médecine à l’Université de Californie. Il s’agit du “premier cas connu de pollution pulmonaire induite par les métaux” résultant du tabagisme des e-cigarettes. Le poumon du patient avait une cicatrice “à long terme, probablement permanente”.
[avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]

1er décembre 2019

VIH/SIDA
La journée mondiale du SIDA/VIH a lieu le 1er décembre, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La première journée mondiale contre le sida a été instituée en 1988 par l’OMS.
Plus d’informations sur le SIDA

Le 26 décembre 2019. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock

Offres PUSH

Assistant/e en pharmacie à Fribourg
Pharmacien/ne à Carouge (GE)
Pharmacien/ne à Neuchâtel

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter