Moyens supplémentaires pour réduire les primes à Neuchâtel


NEUCHATEL - Le canton de Neuchâtel arrête des mesures ordinaires destinées à la réduction individuelle des primes pour l'an prochain. L'objectif consiste à accroître le taux de personnes subsidiées de 18 à 22%, dans le contexte des fortes hausses prévues.

En 2023, le canton de Neuchâtel enregistrera, après trois années de répit, un bond des primes de l’assurance obligatoire des soins (LAMal), a rappelé mercredi à Neuchâtel la conseillère d'Etat Florence Nater, en charge de la cohésion sociale. La hausse subie par les assurés neuchâtelois est même la plus forte de Suisse.

En moyenne, en incluant les franchises à option et les modèles particuliers d’assurance, les primes augmenteront pour les adultes (dès 26 ans) de 9,04%, pour les jeunes adultes (19-25 ans) de 7,64% et pour les enfants (0-18 ans) de 7,64%. Au total, près de 39’000 bénéficiaires pourraient recevoir un subside pour alléger les primes.

142 millions

L'aide permettra d’augmenter le taux de personnes subsidiées de 18 à 22% et d’agir de façon renforcée auprès des ménages à faibles et moyens revenus. Le montant alloué à la réduction individuelle des primes dans le canton devrait ainsi s’élever l’an prochain à 142 millions de francs, a indiqué l'exécutif cantonal.

Le financement est assuré par la Confédération pour 61 millions de francs. Le montant restant de 81 millions est financé à 60% par le canton et 40% par les communes. Les subsides seront accrus dans la même proportion que la hausse des primes par catégorie d’âge en faveur des assurés de condition économique modeste.

Ainsi, le subside mensuel maximal augmente de 487 francs à 531 francs (+9,03%) pour les adultes, de 366 francs à 394 francs (+7,65%) pour les jeunes adultes et de 108 à 116 francs (+7,41%) pour les enfants. Le maintien de l’intensité de l’aide permet d’alléger en partie le poids de la progression des primes.

Pas intégralement

L'ampleur ne couvre toutefois pas l’intégralité de la hausse, a reconnu le gouvernement neuchâtelois. Malgré les mesures prises, le coût qui reste à charge des assurés s’accroîtra l'an prochain pour tous ceux pour qui le subside ne couvre pas l’intégralité de la prime.

Pour les bénéficiaires de prestations complémentaires AVS-AI et le de l’aide sociale, le maintien de l’intensité de l’aide est aussi assuré. A hauteur de la prime moyenne cantonale publiée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour les premiers, et à hauteur de la hausse du niveau des primes par catégorie d’âge pour les seconds.

Le canton de Neuchâtel explique la forte augmentation des primes par deux raisons: une structure de population comprenant notamment une part âgée plus importante que la moyenne suisse ainsi qu'un rattrapage dû à des recettes de primes insuffisantes ne reflétant pas l’évolution des coûts des prestations payées par les assureurs ces trois dernières années.

D’éventuelles mesures complémentaires en lien avec l’inflation, qui pourraient être prises au travers du dispositif des subsides à l’assurance maladie, seront discutées ultérieurement et cas échéant feront l’objet d’un arrêté ad hoc.

Le 9 novembre 2022. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Assistant/e en pharmacie, Biel

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter