Coronavirus - Vaud: enquête sur de faux certificats émis par des pharmaciens


LAUSANNE - Une enquête a été ouverte dans le canton de Vaud au sujet de faux certificats Covid établis par des personnes travaillant dans des pharmacies. Elles les auraient ensuite délivrés à des proches, parfois contre rémunération.

Plusieurs affaires, apparues ces dernières semaines, ont justifié l'ouverture de cette enquête. Elle a été annoncée vendredi par la police vaudoise, qui mène les investigations sous la direction du Ministère public.

A ce stade, la police estime à une centaine le nombre de faux certificats remis à des personnes qui n'étaient ni vaccinées ni testées. "Nous n'excluons pas qu'il y en ait davantage. L'enquête en cours permettra de déterminer l'ampleur de la fraude", a indiqué Florence Frei, porte-parole de la police cantonale, contactée par Keystone-ATS.

Le nombre de protagonistes impliqués n'a pas été dévoilé. Il est toutefois ressorti qu'ils travaillent dans plusieurs pharmacies du canton, apparemment à des postes divers, "de l'assistant ou pharmacien responsable", a relevé Mme Frei.

Elle n'a pas pu en dire davantage sur le prix qui était exigé pour s'offrir un certificat frauduleux. "La rémunération n'était pas systématique", a-t-elle juste précisé.

Poursuites pénales

Cela serait le gérant d'une pharmacie qui a donné l'alerte et dénoncé cette pratique, pour au moins l'un des cas, a rapporté la porte-parole.

Elle a aussi relevé que les autorités avaient souhaité communiquer sur cette affaire à des fins de "prévention". Dans son communiqué, la police cantonale souligne en effet que "toute personne créant, contrefaisant ou utilisant de tels certificats s'expose à des poursuites pénales." Ces infractions sont passibles d'amendes et de peines de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Autre news à Genève

Coronavirus - Faux certificats Covid: quatre personnes arrêtées à Genève

LAUSANNE - Une filière de faux certificats Covid a été découverte dans le canton de Genève. Quatre personnes ont été arrêtées, dont des astreints à la protection civile qui officiaient dans un centre de vaccination.

Les suspects, des trentenaires, auraient écoulé près de 200 certificats frauduleux. Ceux-ci étaient vendus 400 francs pièce, a indiqué vendredi le procureur général genevois Olivier Jornot, lors d'une conférence de presse.

Des rabatteurs étaient également engagés pour trouver des clients et encaisser l'argent.

Les arrestations genevoises n'ont pas de lien avec l'annonce du canton de Vaud qui, vendredi également, a indiqué ouvrir une enquête sur de faux certificats Covid. Dans le cas vaudois, ce sont des personnes travaillant en pharmacie qui sont suspectées.

Le 08 octobre 2021. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Offres PUSH

Pharmacien/ne adjoint/e à Lausanne
Assistant/e en pharmacie 100% - BENU Lutry

Les dernières news

Inscrivez-vous à notre Newsletter